Sections

La lauréate du Prix littéraire Marie-Claire Blais, Parisa Reza, au CMEC


Publié le 12 avril 2017

L’auteure Parisa Reza rencontre son lectorat au CMEC.

©Photo TC Media-Jean-Francois Desaulniers

LITTÉRATURE. L’auteure française lauréate du Prix littéraire Québec-France, Marie-Claire Blais, Parisa Reza était de passage au CMEC ce midi pour partager sa passion de la littérature et ses réflexions à propos de son premier roman, Les Jardins de consolation, paru aux Éditions Gallimard. Un deuxième roman de son cru est d’ailleurs attendu au Québec, avant la fin d’avril. 

Quelque 150 lecteurs issus de 17 comités de lecture des Associations Québec-France ont lu l’œuvre de Mme Reza avant qu’on lui décerne le prestigieux prix. En plus d’avoir reçu une bourse de 2000$, Parisa Reza a pu faire une tournée d’une dizaine de villes au Québec, dont plusieurs au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie pour partager sa passion de la littérature. L’auteure partie de l’Iran en 1983 pour s’établir en France est donc venue expliquer aux lecteurs et lectrices les racines du roman. Le livre plonge le lecteur dans l’histoire iranienne des années 1920 à 1953 et présente le parcours d’un couple issu d'une famille paysanne et illettrée. Leur fils unique, Bahram suivra de brillantes études universitaires et prendra part ensuite aux bouleversements politiques et sociaux de son pays.

Ce roman, c’est la rencontre entre la tradition et la modernité

Parisa Reza

« Plusieurs choses m’intéressaient en écrivant ce livre. C’est la rencontre entre la tradition et la modernité. L’histoire porte sur des paysans en Iran, pendant les années de la nationalisation du pétrole. Et il doit s’adapter, un peu comme nous, à l’arrivée de la voiture, du cinéma dans un contexte en changement». dit-elle. Plusieurs participants à l’échange ont pu poser des questions portant sur la société de l’époque, le régime politique en place et la réalité d’aujourd’hui.      

 Aller à la rencontre des lecteurs

L’auteure s’est aussi rendue dans les établissements scolaires pour promouvoir la lecture et l’écriture, comme ce fut le cas au Centre matapédien d’études collégiales (CMEC). Pierrette Lelièvre, qui a travaillé à organiser la tournée de l’auteure, relate que l’activité permet aussi d’ouvrir les lecteurs à de nouvelles réalités et à de nouveaux horizons. « Oui, il s’agit d’une tournée promotionnelle avec l’auteure au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie pour rencontrer les lecteurs. Toutefois, nous avons rencontré des étudiants passionnés de cégeps, de polyvalentes et on pense qu’il est primordial d’intéresser les jeunes à l’écriture de plusieurs façons », dit-elle. Parisa Reza, qui est en voie de faire paraître son second roman en avril (Le parfum de l’innocence) aime aller à la rencontre du lectorat et des jeunes. « Plusieurs personnes ont lu le roman et me questionne, lorsque je rencontre les étudiants, j’essaie de leur parler plus largement d’écriture et de lecture. Le sujet principal de l’échange avec les jeunes était : pourquoi lire ? ». Rappelons que le Prix littéraire Québec-France Marie-Claire Blais existe depuis 2005 et récompense annuellement un auteur français pour son premier roman.