Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

26 octobre 2022

Mireille Lévesque - mlevesque@lexismedia.ca

Le CISSS cherche 30 ressources de type familial

RÉSIDENTS AVEC DÉFICIENCE OU HANDICAP

Caroline Gadoury – directrice à la Direction des programmes de déficience intellectuelle, trouble du spectre de l’autisme et déficience physique – et Kevin Sirois – responsable d’une ressource de type familial comme celles recherchées.

©Photo : gracieuseté

Caroline Gadoury – directrice à la Direction des programmes de déficience intellectuelle, trouble du spectre de l’autisme et déficience physique – et Kevin Sirois – responsable d’une ressource de type familial comme celles recherchées.

Le CISSS du Bas-Saint-Laurent lance une opération pour recruter des ressources de type familial désirant accueillir des usagers avec une déficience ou un handicap. Les besoins sont grands, notamment dans la Mitis, en Matanie et dans la Matapédia.

Kevin Sirois, responsable d’un milieu de vie comme ceux recherchés expliquait en conférence de presse ce 26 octobre : « Il y a deux ans, j’ai repris la résidence déjà existante d’une madame à la retraite. Mon cousin y habitait et nous étions inquiets de son sort, mon conjoint et moi. Nous en avons discuté et la tenons depuis deux ans. C’est la plus belle expérience que j’ai vécue. Nous avons sept résidents et ce qu’il y a de plus beau dans tout ça, c’est que ces personnes nous donnent beaucoup et nous grandissons beaucoup à leurs côtés. »

Caroline Gadoury – directrice à la Direction des programmes de déficience intellectuelle, trouble du spectre de l’autisme et déficience physique – précisait : « Il s’agit d’une belle expérience tant pour les usagers que pour les familles. Nous avons actuellement 362 places dans la région et avons besoin de 30 places supplémentaires, dont 17 spécifiquement dans les trois « M » : Mitis, Matanie et la Matapédia, principalement pour de jeunes adultes avec un handicap physique ou une déficience. Dans Rimouski, le Témiscouata, le Kamouraska et les Basques, les besoins sont surtout pour des enfants. Du côté de Rivière-du-Loup, les besoins sont principalement pour des adultes avec un handicap physique. »

La directrice affirmait que les besoins sont liés au fait que les familles naturelles vieillissent ou que certaines ressources ont complété leur engagement avec le CISSS du Bas-Saint-Laurent et prennent leur retraite. Les personnes, couples ou familles qui souhaitent devenir un milieu de vie pour des usagers avec une déficience intellectuelle, un trouble du spectre de l’autisme ou une déficience physique doivent être, aux dires de madame Gadoury, ouverts aux différences, faire preuve d’une grande bienveillance, avoir la capacité de prendre soin de ces personnes au quotidien et les accompagner pour leur fréquentation scolaire et leur participation à des activités.

« Être une ressource de type familial demande un accompagnement 24 heures sur 24, 7 jours sur 7; une rétribution est évidemment offerte et il est possible d’avoir des employés ou des gardiens pour prendre des moments de répit et des congés », renchérissait-elle. Le CISSS du Bas-Saint-Laurent offre aussi un soutien par le biais de différentes personnes-ressources et de formations. Pour soumettre votre candidature et pour toute demande d’information, Caroline Gadoury vous invite à écrire à service.residentiel.dpdi-tsa-dp.cisssbsl@ssss.gouv.qc.ca ou à appeler au 418 862-9560, poste 4300.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média