Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Tribune libre

Retour

14 octobre 2022

La santé mentale

PAR RITA ARGUIN

Dépression, anxiété, détresse, suicide, santé mentale

©Photo Archives

La santé mentale est un enjeu majeur dans la société d'aujourd'hui.

Simplement pour vous parler du département de la psychiatrie au 1er étage de l’hôpital de Rimouski. Je rêve d’un espace pour eux à  l’extérieur où ils pourraient voir des arbres, des fleurs, respirer l’air pur, entendre les oiseaux chanter.

Presentement ceux et celles qui ont le droit de sortir, c’est seulement quelques minutes par jour, et ce, proche du stationnement de l’hôpital. Et pourquoi certains résidents n’ont même pas ce droit vital d’aller à l’extérieur et ce pendant plusieurs jours et même des semaines. Pensez vous que c’est guérissant pour ces personnes?

Et que dire des locaux où ils sont logés, probablement les pires de l’hôpital. Ce n’est pas le luxe qui est recherché mais au moins des murs apaisants, des fenêtres où  la lumière pourrait passer et non des feuilles de contre plaqué avec du ruban rouge autour. Et que dire de certaines chambres où  les résidents sont deux ou trois par chambre.

Ce dont j’ai trouvé le plus aberrant, c’est une petite pièce capitonnée avec pour dormir un petit matelas par terre, un petit drap comme couverture et rien d’autre. Je pourrais affirmer que nos animaux sont mieux traités que certains humains. C’est terrible car en plus d’être malade ces personnes sont enfermées et privées de l’essentiel. Est-ce vraiment nécessaire cet espace? Est-ce guérissant?

La psychiatrie de l’hôpital c’est sans aucun doute un grand oublié. C’est tellement dommage de voir que pendant que l’humanité explore le système planétaire, la maladie mentale est restreinte à attendre la découverte de médicaments pour guérir davantage. Et les médias font souvent mauvaise presse lors de massacres et de meurtres, on accuse souvent la maladie mentale. Mais plusieurs prennent leurs médicaments, se font suivre par leur médecin et sont respectueux face à  leur santé. Peut-on leur accorder du bien-être lors de leur séjour à l’hôpital.

Pour être moi-même bénévole dans un CHSLD, tout est mis en œuvre pour un environnement adéquat aux résidents, il y a même un jardin pour leur plaisir. Le personnel soignant travaillant dans ce milieu de la santé mentale, ils ont une patience d’ange. Certains ont la vocation du dépassement et de la compassion mais par contre ils ont beaucoup de règlements à respecter. J’espère que je ne passerai pas ma vie à rêver d’un monde meilleur pour l’environnement, la médication, les bénévoles qui sont souvent absents pour aider les malades en santé mentale.

J’aimerais que la science fasse plus de recherches pour guérir, car souvent c’est encore d’essayer un médicament sans savoir vraiment l’effet sur la personne malade. Et que dire des aidant naturels et ou des parents lorsqu’ils vont partir en Vie éternelle que deviendra leurs enfants malades? Vont-ils à  leur tour mourir dans des endroits oubliés par la société?

Rita Arguin

Causapscal

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média