Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections provinciales

Retour

14 septembre 2022

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Les candidats présentent leurs priorités à Matane

ÉLECTIONS PROVINCIALES 2022

Débat Matane

©Photo Dominique Fortier - L'Avant-Poste

Tous les candidats étaient présents à l'exception de Harley Lounsbury du PLQ qui n'a pas répondu à l'invitation du Cégep de Matane.

Quatre des cinq candidats ont croisé le fer dans le cadre d'un midi électoral organisé par le Cégep de Matane pour ses étudiants, mais aussi pour la population en général.

Quatre grands thèmes ont été abordés pour cet exercice démocratique, soit le développement de la région, l'éducation, les soins de santé et l'environnement. Les échanges ont été cordiaux entre les différents candidats qui ont eu la chance de s'exprimer sur les différents enjeux en présentant des extraits de leur plateforme respective.

S'en est suivie une période de questions du public où les candidats ont été interrogés sur différents enjeux comme le développement économique régional, la place du privé en santé dans un comté comme Matane-Matapédia ou encore la conciliation emploi-famille.

La formule retenue n'avait pas pour but de favoriser le débat entre les candidats, mais plutôt de permettre aux aspirants députés de présenter leurs propositions sur les enjeux qui touchent la circonscription qu'ils convoitent. Il s'agissait principalement d'un exercice d'initiation démocratique pour les étudiants du Cégep qui auront à voter, pour plusieurs, une première fois à une élection.

Quelques citations en vrac

« Nous avons une relève agricole qui veut cultiver ces terres, mais actuellement il est plus facile d'obtenir une autorisation pour exploiter une sablière sur une terre agricole que de morceler une terre pour y exploiter une terre agricole, ce qui n'est pas normal. »

« Les soins à domicile, c'est un pilier de notre plateforme. Ça coûte moins cher d'avoir une infirmière qui vient désinfecter une plaie de lit à domicile que de laisser la plaie s'infecter et devoir envoyer le patient à l'hôpital par la suite. On veut valoriser le travail des proches aidants et on souhaite une meilleure équité salariale entre nos infirmières et nos médecins. »

-Marie-Phare Boucher, QS

« On veut éliminer les taxes de bienvenue sur les maisons intergénérationnelles pour favoriser le maintien des aînés à domicile. Ça va aussi prendre des infrastructures cyclables intéressantes parce que ça ne m'atteint pas de faire du vélo sur le bord de la 132. Ça prend aussi un réseau routier sécuritaire pour ne pas que les gens se sentent à l'autre bout du monde. »

« Lorsqu'on termine un cours au Cégep ou en formation professionnelle en région, ça doit mener vers un emploi ici-même en région, c'est comme ça qu'on développe notre économie. C'est le modèle qui est utilisé sur la Côte-Nord et ça fonctionne. »

-Alexandre Leblanc, PCQ

« En 2018, l'environnement était dans l'angle mort de la CAQ mais on a corrigé le tir depuis ce temps quand on regarde le budget du ministère de l'Environnement qui a doublé, les 500 M$ qui ont été versés aux municipalités pour lutter contre les îlots de chaleur et la consigne qui s'est élargie au verre et au carton. »

« Il faut être capable de loger nos travailleurs, c'est pourquoi la CAQ a annoncé la construction de 11 700 nouvelles unités locatives. On a aussi rehaussé le plafond salarial pour avoir accès aux HLM. On a aussi un projet pour former et recruter 30 000 personnes dans le milieu de la construction. »

-Jean-Sébastien Barriault, CAQ

« La désignation des Monts Chic-Chocs comme une aire protégée pour toujours est un gain en environnement que je partage avec des bénévoles du Cégep de Matane. C'est une grande fierté pour nous. On propose aussi la passe climat à 365 $ par année pour accéder à tous les transports en commun, que ce soit les autobus ou même les traversiers. »

« Mettre fin aux découvertures en embauchant des infirmières spécialisées en obstétrique au bloc opératoire, c'est la grande priorité. On a réglé le problème des chirurgiens, alors c'est le manque d'infirmières qu'il nous rester pour qu'il n'y ait plus de découvertures. On veut aussi voyager le moins possible à Rimouski pour des soins qui pourraient être offerts à Matane. Et enfin l'hémodialyse pour Matane et Amqui. »

-Pascal Bérubé, PQ

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média