Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

18 août 2022

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Réduction de vitesse à Saint-Moïse : les citoyens enfin entendus

SÉCURITÉ ROUTIÈRE

rachel fillion

©Photo Gracieuseté - Claire Turcotte

Des radars pédagogiques visant à encourager les automobilistes à réduire leur vitesse se font désormais remarquer sur la route 132 à Saint-Moïse, pour le plus grand bonheur de Rachel Fillion.

Après avoir essuyé plusieurs refus pour sa demande de réduction de vitesse sur la route 132 à Saint-Moïse, Rachel Fillion et les quelque 500 pétitionnaires derrière elle ont finalement été entendus par le Ministère des Transports du Québec (MTQ) puisque des radars pédagogiques ont été installés dernièrement.  

Appuyée par le conseil municipal et plusieurs concitoyens, Rachel Fillion de Saint-Moïse se bat depuis deux ans pour faire réduire la limite de vitesse sur une portion de la route 132 qui traverse son village. Dans ses multiples demandes adressées au MTQ, la Moïsienne soutenait qu’il vaudrait mieux abaisser la limite de vitesse actuelle de 90 km/h à 70km/h sur une distance de près de deux kilomètres.

Selon cette dernière, les excès de vitesse seraient trop fréquents dans cette zone entourée de résidences familiales, ayant pour effet de compromettre la sécurité des citoyens. Rappelons qu’en 2018, le mari de Rachel Fillion a perdu la vie dans une collision survenue sur la route 132 à Saint-Moïse, sur le tronçon visé par la demande de réduction de vitesse. Plusieurs accidents de la route se produisent chaque année dans le secteur en question.

En mai dernier, le Ministère des Transports du Québec a de nouveau rejeté la demande citoyenne en spécifiant que ce tronçon de la route 132 n’est pas problématique sur le plan de la sécurité routière par rapport aux autres routes comparables au Québec et que la vitesse ne constitue pas un enjeu dans ce secteur. Loin de se laisser décourager, madame Fillion a convoqué le directeur général régional du MTQ, Yves Berger, à la rencontrer sur place pour discuter d’un possible plan d’action. Tel que promis, monsieur Berger s’est rendu à Saint-Moïse, le 29 juin dernier, pour évaluer la situation.

Publicité

Défiler pour continuer

Première petite victoire

Lors de son passage dans la petite municipalité, le porte-parole du ministère a proposé d’installer des radars pédagogiques aux extrémités de la zone visée lors des périodes où le trafic routier est dense, soit durant les vacances estivales. Dès lors, des panneaux lumineux qui affichent la vitesse des automobilistes ont fait leur apparition aux abords de la zone jugée dangereuse. Cette mesure à pour objectif de sensibiliser les usagers de la route vis-à-vis leur vitesse de conduite. « Je suis contente de voir qu’il y a des actions qui sont prises pour cette problématique-là, ça fait longtemps que je travaille sur ce dossier », lance la citoyenne acharnée.

Une analyse des données sera effectuée par le Ministère des Transports afin d'apporter des correctifs au besoin. Impatiente de connaître les résultats de l’étude, madame Fillion admet toutefois ne pas avoir remarqué de réduction significative depuis l’apparition des panneaux. « Il y a beaucoup de circulation sur la route à ce temps-ci de l’année, et ça roule encore vite je vous dirais. » Elle se réjouit toutefois de pouvoir compter sur la bonne collaboration du directeur général régional du MTQ.

Commentaires

24 août 2022

sylvie turcotte

D'abord mes condoléances a Mme Fillion, elle qui se débat depuis , comme un diable dans l'eau bénite, qu'est-ce que ca prend ?? un autre accident mortel??, le monde est tellement rendu lunatique sur les routes en plus de la vitesse..Oui, il faut faire baisser la vitesse.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média