Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

08 juin 2022

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Une Amquienne connait du succès comme créatrice de costumes

CINÉMA

gabrielle lauzier

©Photo Gracieuseté

Native d’Amqui, Gabrielle Lauzier exerce un métier inusité et méconnu qui lui procure une certaine notoriété dans le milieu artistique.

Souvent méconnus, les divers métiers de la culture sont pourtant nombreux et essentiels au bon fonctionnement du milieu artistique. En cinéma, comme au théâtre, le choix des costumes, du look vestimentaire des personnages est un métier et un art en soi. L’Amquienne Gabrielle Lauzier fait d’ailleurs partie de ces gens qui travaillent dans l’ombre, pour faire briller les artistes à l’écran.

Originaire d’Amqui, Gabrielle Lauzier effectue des études en relations industrielles dans la région métropolitaine. Après avoir vécu une expérience de travail dans une agence publicitaire, la jeune femme réalise rapidement qu’elle n’est pas faite pour le « 9 à 5 ».

« Chassez le naturel, il revient au galop »

De nature créative et artistique, c’est par hasard que Gabrielle se voit offrir une première expérience de travail sur un plateau de télé, en 2016, au sein de l’équipe de « La Poule aux œufs d’or ». Charmée par l’énergie et la dynamique du plateau, Gabrielle se plaît bien aux côtés des artisans qui se cachent derrière la caméra. Intuitive et déterminée, elle fait ses preuves d’emploi en emploi jusqu’à ce qu’elle découvre le métier de costumière en cinéma. Responsable du look, la créatrice de costumes est celle qui crée ou choisit les vêtements qui seront portés par les acteurs d’une production. Contrairement à la croyance générale, le travail de Gabrielle ne consiste pas à fabriquer des costumes, mais plutôt à imaginer et à bâtir le look général des personnages.

« Je suis le point d’attache entre la vision du réalisateur et look visuel. […] Je cherche à comprendre la psychologie du personnage pour déterminer ce qu’il porterait comme vêtements », explique la créatrice. Avant de présenter ses trouvailles à l’équipe de réalisation, Gabrielle prend soin de valider chaque petit détail pour s’assurer d’atteindre une cohérence visuelle, et cela implique un grand travail de recherches en amont. « Lorsque j’entame un projet, si j’ai à habiller des jeunes skateurs, je peux aller m’asseoir dans un parc pour analyser leur style vestimentaire par exemple ».

En construisant la garde-robe de chaque personnage, Gabrielle travaille en étroite collaboration avec le réalisateur, notamment pour s’assurer de représenter le mieux possible la réalité du personnage. « Admettons que je trouve un vêtement neuf à un personnage qui fait du pouce depuis deux semaines, je dois faire appel à des experts pour vieillir et patiner les vêtements. Cela arrive que je patine un morceau moi-même, tout dépendant des budgets alloués. » De plus en plus amenée à agir comme chef d’équipe, cette dernière doit également s’assurer de respecter tant les budgets que les délais de chaque projet.

Un parcours inspirant

De fil en aiguille, la Matapédienne a su se bâtir une impressionnante feuille de route en participant à plusieurs projets télévisuels tels que « TROP » (tou.tv) « Transplanté » (vrak.tv), « Épidémie » (TVA), « Babysitter » de Monia Chokri ainsi que la prochaine série de Xavier Dolan « La nuit ou Laurier Gaudreault s’est réveillé ». Mais c’est l’univers du cinéma qui l’interpelle davantage actuellement.

Visiblement sur son X, Gabrielle poursuit son ascension comme créatrice de costumes en signant une foule de styles vestimentaires, notamment dans plusieurs web-séries, vidéoclips, courts et long-métrages à succès dont « Les Grandes Claques » de Annie St-Pierre, gagnant du meilleur court-métrage de fiction au Gala Québec Cinéma, sans oublier son plus récent projet : le premier long métrage de Charlotte Le Bon « Falcon Lake », sélectionné à Cannes.

gabrielle lauzier

©Photo Gracieuseté

Gabrielle, sur le plateau de tournage de Falcon Lake.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média