Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

18 mai 2022

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Réduction de vitesse à Saint-Moïse : le Ministère des Transports rejette la demande

SAINT-MOÏSE

saint-moise

©Photo Gracieuseté

À Saint-Moïse, la route 132 traverse l’ensemble du village avec une limite de vitesse de 90 km/h.

L’automne dernier, Rachel Fillion de Saint-Moïse a adressé une lettre ouverte au Ministère des Transports du Québec (MTQ) pour demander une réduction de vitesse sur une portion de la route 132. Or, celle qui a récolté plus de 400 signataires dans sa pétition a dû essuyer un nouveau refus dernièrement.  

En 2018, le mari de Rachel Fillion a perdu la vie dans une collision survenue sur la route 132 à Saint-Moïse, sur le tronçon visé par la demande de réduction de vitesse. En octobre dernier, la citoyenne de Saint-Moïse a entamé de nouvelles démarches pour abaisser la limite de vitesse à 70km/h sur une distance d'environ 1,5 kilomètres. Dans sa lettre, madame Fillion explique que la vitesse actuelle de 90 km/h est largement dépassée par les usagers de la route 132. Une situation qu’elle juge dangereuse considérant que de nombreuses résidences se trouvent en bordure de la route 132 à Saint-Moïse.

Une demande refusée à nouveau

Le 13 mai dernier, le directeur général régional du MTQ, Yves Berger, a donné suite à la demande de madame Fillion, après avoir réalisé une étude sur le tronçon en question. « Comme il a été mentionné lors de rencontres avec la Municipalité de Saint-Moïse, les conclusions indiquent que ce tronçon de la route 132 n’est pas problématique sur le plan de la sécurité routière par rapport aux autres routes comparables au Québec et que la vitesse affichée ne constitue pas un enjeu dans les conditions actuelles », peut-on lire dans la lettre.

Il ne s’agit pas d’une première réponse négative pour madame Fillion et ses concitoyens, eux qui ont essuyé un refus pas plus tard que l’an dernier. « Je suis déçue et même triste, car il y a 416 autres personnes qui ont signé la pétition et qui m’ont parlé des accidents dont ils ont été témoin. Ça fait quand même 30 ans qu’on le demande », a exprimé la principale intéressée.  

rachel fillion

©Photo Gracieuseté

Rachel Fillion n’a pas l’intention de baisser les bras, malgré un nouveau refus du MTQ.

L’octogénaire appuyée par le conseil municipal juge que les automobilistes et les camionneurs qui circulent sur la route 132 compromettent parfois la sécurité des résidents du secteur. Rappelons que le tronçon problématique ayant fait l’objet de nombreux accidents mortels renferme cinq intersections et six commerces notamment. La vitesse excessive et la pente située du côté ouest rendent la circulation à risque, selon cette dernière. 

« La semaine passée justement, j’étais assise dans mon salon et j’ai vu un camion lourd qui a failli frapper une voiture, c’est courant ce genre de situation ici. » Loin de se laisser décourager, madame Fillion entend mener ce combat aussi longtemps qu’il le faudra. « Je ne baisse pas les bras, monsieur Berger m’a dit qu’il viendrait regarder des solutions sur place. […] Pour moi c’est primordial », conclut-elle.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média