Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

11 mai 2022

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Un corridor de bouées sur le Lac du Portage pour améliorer la sécurité nautique

NAUTISME

Lac du Portage

©Photo Gracieuseté

Les bateaux à moteur ne pourront plus naviguer au-delà de 10 km à l'heure à moins de 100 mètres de la berge.

Un corridor de bouées accompagné d'une nouvelle règlementation sont maintenant en vigueur sur le Lac du Portage à Sainte-Paule afin d'améliorer la sécurité pour les personnes qui pratiquent des sports nautiques sans moteur.

Il s'agit d'un corridor de treize bouées situées stratégiquement au pourtour du lac. Concrètement, les embarcations nautiques à engin, qu'ils s'agissent de bateaux ou de motomarines devront naviguer à un maximum de 10 km/h lorsqu'elles devront franchir le corridor de bouées, notamment pour se rendre à quai. « Depuis quelques années, nous avons remarqué une recrudescence d'utilisateurs de véhicules nautiques à engin, ce qui provoquait un enjeu de sécurité pour les pédalos, les kayaks, les planches à pagaie ou les nageurs. On pouvait comptabiliser au-delà de 3o embarcations à moteur par jour. Nous avons aussi eu connaissance de nombreux incidents qui nous ont mené à prendre action », explique Steve Bouchard, président de l'Association du Lac du Portage.

Puisque les embarcations à moteur circulaient près des berges, les plaisanciers qui pratiquaient d'autres types de sports nautiques se retrouvaient confinés à quelques pieds des berges. D'autres voyaient leurs embarcations chavirer ou remplis d'eau en raison des vagues provoqués par les embarcations à moteur. C'est pourquoi les bouées seront situées à 100 mètres des berges.

Inspirés par ce qui se fait dans d'autres régions du Québec comme Les Laurentides ou l'Estrie, les résidents autour du lac ont opté pour la même solution, soit le corridor de bouées. « C'est un projet qui a demandé énormément de temps. Nous avons finalement eu l'autorisation de Transport Canada en février cette année, après cinq ans d'études de terrain, d'aller de l'avant. Le corridor de bouées sera d'ailleurs le premier projet d'envergure du genre dans l'Est-du-Québec », poursuit Steve Bouchard.

La nouvelle règlementation aura également un impact pour la végétation. On pense notamment à la Lobélie de Dortmann, une plante semi-aquatique, qui pousse sous l'eau. Jusqu'à maintenant, la force des moteurs déracinaient la plante et celle-ci allait prendre racine sur les berges, refermant ainsi tranquillement le plan d'eau avec des sédiments, des algues et de la boue.Maintenant, comme les embarcations circuleront davantage au centre du lac où il y a plus de profondeur, la plante sera moins touchée.

Pour réaliser ce projet, l'Association du Lac du Portage ont sondé les gens qui utilisent le plan d'eau année après année pour connaître les préoccupations de tous et chacun. La municipalité de Sainte-Paule a aussi permis à Steve Bouchard de les représenter auprès des autorités compétentes. Pour boucler le tout, l'Organisme de bassin versant Matapédia-Restigouche a aussi travaillé de concert avec l'association puisque le lac est en lien direct avec les cours d'eau de la Vallée. Des autorisations ont aussi été obtenues des communautés autochtones du secteur de Restigouche en raison de leurs droits ancestraux. Finalement, le projet a reçu l'appui financier d'entreprises et donateurs du milieu ainsi que le député Pascal Bérubé qui ont tous le Lac du Portage à cœur.

L'été 2022 sera donc la première année où les bouées seront installées. Elles reviendront chaque année au printemps, juste à temps pour la saison chaude.

Lac du Portage

©Photo Gracieuseté

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média