Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

03 mai 2022

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Un Matapédien court le Marathon de Boston en 2h47

AMQUI

amqui

©Photo Gracieuseté

:Sylvain Vaillancourt, 39 ans, a fièrement représenté la Ville d’Amqui le 18 avril dernier au prestigieux Marathon de Boston.

Pour sa toute première participation à la prestigieuse compétition internationale de course à pied, l’Amquien Sylvain Vaillancourt a réalisé une performance plus que satisfaisante.

Avant de s’attaquer à l’épreuve de course à pied la plus populaire au monde, le citoyen de la Ville d’Amqui avait préalablement complété deux marathons de 42 kilomètres, lui permettant de se qualifier pour l’événement de Boston. Les quelque 30 000 meilleurs coureurs au monde étaient donc réunis aux États-Unis, le 18 avril dernier, pour participer à cette 126e édition du Marathon de Boston.

Qualifiant le parcours de « difficile », Sylvain Vaillancourt se dit satisfait de sa première expérience au Marathon de Boston, lui qui a complété l’épreuve en seulement 2h47 minutes et 28 secondes. D’ailleurs, le Matapédien de 39 ans peut se targuer de figurer au 837e rang de sa catégorie d’âge, en plus d’avoir été la 1 067e personne à terminer le Marathon, soit 1067 au classement général. La première place chez les hommes revient à Evans Chebet du Kenya qui a remporté le Marathon de Boston (2h06:51), alors que Peres Jepchirchir est la grande gagnante chez les femmes avec un temps de 2h21:01.

sylvain vaillancourt

©Photo Gracieuseté

Sylvain Vaillancourt, à la ligne d'arrivée.

Pour ce qui est de la préparation physique, Sylvain admet avoir rencontré certains défis liés à l’entraînement du Marathon de Boston. « Cet hiver on a eu beaucoup de neige, ce n’était pas l’idéal pour la course, mais je suis quand même content du résultat que j’ai obtenu », laisse entendre celui qui court en moyenne 75 kilomètres par semaine.

S’il consacre aujourd’hui une grande partie de son horaire à la course à pied, Sylvain affirme avoir développé cette passion « sur le tard ». « J’ai commencé à courir aux alentours de 2013. La première épreuve que j’ai courue c’était un 5 kilomètres organisé par Valère Gaudreault. De fil en aiguille, j’ai eu la piqûre. Je me suis trouvé un entraîneur privé par la suite et depuis ce temps-là je n’arrête pas. »

D’ailleurs, le marathonien nous offre quelques conseils de coureur aguerri. « Il faut d’abord s’amuser, il ne faut pas trop se mettre la barre haute. Faut y aller graduellement en suivant son rythme, un kilomètre à la fois. La course à pied c’est un beau sport qui demande une belle discipline. Allez courir dehors parce que faire du tapis roulant, à mon avis, c'est la meilleure façon de trouver ça plate », conclut-il en remerciant sa famille et ses collègues de l’avoir encouragé tout au long de son processus sportif.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média