Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

02 mai 2022

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Rayon de partage en santé mentale : mieux s'outiller pour gérer son anxiété

Semaine de la santé mentale

rayon de partage

©Photo l’Avant-Poste – Carolanne D’Astous Paquet

L’organisme Rayon de partage en santé mentale a pignon sur rue au 67 Desbiens, à Amqui.

Dans le cadre de la Semaine de la santé mentale 2022 se déroulant du 2 au 8 mai, nous nous sommes entretenus avec la directrice de l’organisme « Rayon de partage en santé mentale », soit une ressource alternative en santé mentale de La Matapédia.

Sans surprise, des études épidémiologiques menées par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) confirment une détérioration de la santé mentale et du bien-être de la population depuis le début de la pandémie. Ces répercussions négatives, notamment exacerbées par l’isolement social et le stress pandémique, ont affecté l’ensemble des tranches d’âge, incluant les personnes vivant avec un trouble mental, naissant ou existant. Selon une enquête menée par statistique Canada, l’incapacité de travailler liée à la santé mentale aurait augmenté de 2,3 points de pourcentage entre l’année 2019 (6,4 %) à 2021 (8,7 %), plus particulièrement chez les femmes de 16 à 24 ans qui affichent la hausse la plus marquée parmi les groupes démographiques canadiens.

Comme partout au pays, l’organisme Rayon de partage a observé une hausse du taux de détresse psychologique au sein de sa clientèle. Or, la directrice de Rayon de Partage, Nanny Gaudet, nous explique comment l’organisme est parvenu à s’adapter aux contraintes sanitaires en faisant preuve d’ingéniosité dans ses interventions. Comme quoi les aléas de la pandémie auront aussi apporté du positif.

Chez Rayon de partage en santé mentale, l’augmentation des interventions téléphoniques s’est avérée positive pour certains durant les épisodes de confinement. En effet, les intervenantes auraient constaté chez leur clientèle, une plus grande facilité à se confier, renforçant le lien de confiance entre le professionnel et le client. « Depuis l’arrivée de la COVID-19, nous nous sommes tournés davantage vers les interventions téléphoniques. Nous avons d’ailleurs dédié une ressource à l’intervention téléphonique. Nous nous assurons de faire des suivis ponctuels avec les gens. Je dirais même que cela a encouragé plusieurs personnes à se confier davantage », laisse entendre la femme à la barre de l’organisme en rajoutant l’arrivée de nouvelles chroniques vidéos éducatives avec Jackie Castonguay.

Publicité

Défiler pour continuer

Semaine de la santé mentale 2022 : et si nous choisissions l’empathie?

Lors de cet entretien, madame Gaudet a tenu à rappeler que tout le monde a une santé mentale, au même titre qu’une santé physique qui peut, elle aussi, flancher à tout moment. « On prend souvent le temps d’aller consulter pour un bobo, mais on ne prend pas le temps de s’arrêter quand il est question de notre santé mentale. Tout ce qu’on vit comme épreuve peut nous apporter des problèmes de santé mentale. Une grossesse, aussi beau que cela puisse paraître, peut nous amener des changements hormonaux qui peuvent déclencher des problèmes de santé mentale. Il faut être à l’écoute de soi et des autres… »

Bon nombre de personnes font aussi appel aux services des ressources alternatives pour mieux accompagner des proches affectés par des problèmes de santé mentale. Que ce soit pour mieux comprendre les troubles anxieux, la dépression, les troubles psychotiques ou les conduites addictives, Rayon de partage est là pour offrir le soutien nécessaire. Nanny rappelle qu’il n’y a pas de honte à aller chercher de l’aide professionnelle, ne serait-ce que pour se confier à une personne de confiance. « Il y a tellement de gens qui sont venus chercher de l’aide et qui vont mieux aujourd’hui. Le mot espoir, j’ai envie de le dire haut et fort. Quand ton anxiété ou tes problèmes prennent le dessus sur ta vie, il faut en parler. En parler, c’est ouvrir une porte vers le mieux-être. En parlant, on se rend compte que nous ne sommes pas les seuls. C’est important d’aller cogner aux bonnes portes. »

Notons qu’il est possible de rejoindre les intervenantes de Rayon de partage au 418 629 5197. Le 811 permet aussi de joindre rapidement un professionnel en intervention psychosociale en cas de problème psychosocial. Le service est offert 24 heures par jour, 365 jours par année. « Il faut continuer à parler de la santé mentale, à la démystifier. Il y a beaucoup de solutions pour se permettre de trouver ce qui nous fait du bien au quotidien. Est-ce l’activité physique, partir en voyage, se ressourcer seul ou en gang ? Il faut trouver ce qui nous fait du bien personnellement. Le stress et l’anxiété, ce n’est pas que du négatif. C’est normal de vivre du stress, il faut seulement être outillé pour bien le vivre », conclut Nanny Gaudet.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média