Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

03 mars 2022

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

L’inflation inquiète l’organisme Moisson Vallée

AIDE ALIMENTAIRE

Frigo libre-service moisson vallée

©Photo L'Avant-Poste – Carolanne D’Astous Paquet

La hausse du coût du panier d’épicerie peut représenter une hausse annuelle de près de 1 000 $ pour une famille de quatre.

L’organisme Moisson Vallée s’inquiète des effets de l’inflation, non seulement sur les plus démunis, mais sur ses propres services d’aide alimentaire.

Avec la hausse du prix de l’essence et du panier d’épicerie, bon nombre de Québécois ont dû réajuster leur budget ces derniers mois. Même chose du côté de la banque alimentaire Moisson Vallée, l’inflation l’a forcé à revoir ses façons de faire. Si le coût de la vie augmente, les subventions ne suivent pas cette tendance, selon la directrice de Moisson Vallée, Brigitte Pellerin.

« Avec l'augmentation du coût de l'essence, on optimise la cueillette et les livraisons. Par exemple au lieu de livrer les collations dans les écoles à chaque mois, nous faisons une livraison aux trois mois. Pour l'instant, nous sommes en mesure d’éponger une augmentation significative grâce aux aides financières de la COVID-19. Dans le futur, il faudra innover pour trouver une solution durable », admet-elle. Bien que la demande d’aide alimentaire n’enregistre pas de hausse marquée en région, madame Pellerin a des raisons de craindre une éventuelle diminution des dons de nourriture.

moisson vallée

©Photo archives - l'Avant-Poste

 « L'impact financier pour le moment est à même nos budgets à long terme: la quantité d'aliment diminuera dans le panier si les instances gouvernementales n’indexent pas nos subventions comme celui du coût de la vie. »

Rappelons que Moisson Vallée offre en moyenne 50 paniers d’aliments par semaine sur le territoire matapédien, en plus d’alimenter quatre frigos libre services, sur une base hebdomadaire. 150 repas sont offerts mensuellement via le service de la popote roulante du Centre d’Action Bénévole de la Vallée de la Matapédia. L’ensemble des écoles matapédiennes et certains organismes bénéficient également de la banque alimentaire Moisson Vallée pour offrir des collations aux jeunes.

Brigitte Pellerin invite néanmoins la population en situation de précarité financière ou alimentaire à faire appel aux services d’aide de Moisson Vallée. « L'organisation est là pour eux et il y a plusieurs arrangements possibles afin de recevoir l'aide nécessaire en dehors de l'horaire régulier de distribution alimentaire », conclut-elle en indiquant que la soupe populaire reprendra le 16 mars prochain.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média