Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

02 décembre 2021

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Amqui : un enfant hospitalisé pour des complications post-COVID

AMQUI

avion-ambulance

©photo archives l'avant-poste

Un jeune garçon de La Matapédia est incommodé par un syndrome inflammatoire post-COVID.

Il y a quelques jours, une Amquienne a lancé un cri du cœur sur les réseaux sociaux afin de sensibiliser la communauté face aux risques du coronavirus. C’est que son fils a dû être hospitalisé pour des complications, quelques semaines après avoir contracté la maladie.

La quatrième vague de COVID-19 continue de faire des siennes dans La Matapédia, plus particulièrement en milieu scolaire, si bien qu’un enfant a dû être transféré par avion-ambulance cette semaine. Le coronavirus aurait provoqué, chez le garçon d’âge primaire surnommé « L » par souci de confidentialité, un rare syndrome inflammatoire qui s'apparente à la maladie de Kawasaki. Bien qu’il soit initialement en parfaite santé, le petit s’est vu incommodé par cette maladie associée à la COVID-19 qui se manifeste par des symptômes tels qu’une fièvre prolongée, des éruptions cutanées, une enflure des pieds et des mains, des douleurs abdominales et une tension artérielle très basse notamment.

Un rare diagnostic

À première vue, l’enfant semblait présenter des symptômes de la maladie pieds-mains-bouche. Constatant la fièvre persistante de son enfant et l’apparition d’une érruption cutanée typique de la maladie de Kawasaki, le père, qui travaille lui-même dans le domaine de la santé, se rend à l’urgence de l’hôpital d’Amqui. Le médecin généraliste contacte ses collègues de Rimouski, qui entrent en mode urgence, bien que le jeune « L » prenne du mieux. Le père et son fils doivent alors se rendre au centre hospitalier de Rimouski le même soir. « La pédiatre m’a dit, je dois appeler au CHUL de Québec, car c’est la première fois que l’on voit ça. » Constat unanime, il s’agit bel et bien du syndrome inflammatoire multisystémique, une complication post-COVID qui peut atteindre tant les enfants que les adultes, vaccinés ou non.

Publicité

Défiler pour continuer

Une fois le diagnostic posé, l’équipe de médecins spécialistes rimouskois prennent la décision d’envoyer l’enfant à Québec par avion-ambulance. « Nous avons eu un transfert, pas d’urgence, mais d’investigation. » Entre temps, le petit « L » a dû recevoir des médicaments pour améliorer sa pression sanguine. « Nous avons un super système de santé […] Ils ont vu une condition qui est rare et qu’ils ne connaissaient pas. Ils ont dit, ok, on part de la base et nous allons tout vérifier », précise le père en faisant référence aux nombreux examens médicaux effectués sur le jeune patient, considérant la rareté du syndrome.

Dénouement positif

Après quatre jours d’hospitalisation, le courageux « L » prend du mieux. Le père et la mère du petit se disent soulagés que le syndrome post-COVID-19 n’ait pas frappé trop sévèrement leur enfant. Rappelons que le petit « L » a été testé positif au coronavirus le 22 octobre dernier, en étant asymptomatique, pour finalement développer une rare complication post-COVID-19 un mois plus tard. « Il est toujours sous observation parce qu’il est en sevrage de son traitement, il a eu des grosses doses de cortisone […] on s’attend à ce qu’il soit libéré demain ou après-demain. » Certes, la vigilance des parents est saluée dans cette histoire au dénouement positif. 

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média