Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

18 octobre 2021

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Une Amquienne reçoit une reconnaissance pour son innovation en santé mentale

AMQUI

marie-eve caron

©Photo Gracieuseté

La fondatrice de l’organisme « SantéFamille » voit son initiative récompensée par la Ville de Rimouski.

Étudiante à la maîtrise en sciences infirmières et chargée de cours à l’UQAR, Marie-Ève Caron d’Amqui s’est mérité la distinction « Espoir » pour ses initiatives novatrices relatives à la santé mentale.

La Ville de Rimouski a récemment tenue sa première cérémonie de reconnaissance citoyenne qui a honoré une vingtaine de personnalités marquantes, dont Marie-Ève Caron, cette jeune femme originaire d’Amqui à la carrière fort prometteuse. C’est son projet « SantéFamille », un site web interactif dédié aux gens touchés par la maladie mentale, qui lui a valu cette récente distinction.

Une boîte à outils en santé mentale

Constatant le manque de ressources et l’impuissance des proches, Marie-Ève Caron a lancé, en février dernier, une plateforme de soutien, de vulgarisation et d’échange vis-à-vis les différents troubles de santé mentale. L’équipe de SantéFamille outille alors gratuitement les familles éprouvées par l’entremise de formation en ligne et de rencontres hebdomadaires animées via le site web www.santefamille.ca.

« C’est une façon de favoriser le rétablissement à long-terme du patient, mais aussi de ses proches. En tant qu’infirmière, j’ai souvent constaté que les familles ne sont pas incluses dans les soins. Je trouvais qu’il manquait d’outils de référence. SantéFamille est justement là pour assurer un suivi après l’hospitalisation, mais surtout pour offrir une nouvelle ressource accessible », a déclaré la fondatrice de SantéFamille et infirmière en psychiatrie, Marie-Ève Caron. 

marie-eve caron

©capture écran

« Il n’y a souvent que les crises aigües qui sont traitées à l’hôpital, mais tous ceux qui gravitent autour, ont aussi besoin de soutien. » -Marie-Ève Caron

D’autant plus accentués par la pandémie, les problèmes de santé mentale demeurent toutefois stigmatisés et incompris par la population générale. Pour SantéFamille, le nerf de la guerre, c’est le financement. « Les besoins vont en augmentant et les services sont limités. La pandémie a créé un besoin que le gouvernement a su reconnaître, mais dans le milieu communautaire, il n’y a pas suffisamment de fonds qui sont débloqués […] Les dons en argent, petits ou grands, sont très précieux pour nous permettre de poursuivre notre mission en offrant nos services gratuitement », admet la jeune professionnelle en santé mentale.

Rappelons que le 8 octobre dernier, la Matapédienne s’est illustrée aux côtés de plusieurs personnalités connues du paysage rimouskois, dont l’athlète Maude Charron nommée « Grande Rimouskoise » et l’humoriste Boucar Diouf récipiendaire du prix « Ambassadeur ». L’initiative SantéFamille n’a pas seulement permis à Marie-Ève de décrocher le titre « Espoir », mais a aussi retenu l’attention du jury du gala universitaire québécois « Forces AVENIR », en figurant parmi les finalistes de la catégorie « santé et saines habitudes de vie ».

 

 « L’engagement de Marie-Ève Caron est inspirant. En conjuguant son intérêt pour les soins et pour l’enseignement, elle a fait preuve d’innovation en ajoutant un complément à l’offre de services en santé mentale. Sa volonté de contribuer aux mieux-être des familles, convertie en action concrète, mérite d’être soulignée », a déclaré le recteur de l’UQAR, François Deschênes.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média