Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Personnalités inspirantes

Retour

05 octobre 2021

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Diane Bouchard : celle qui carbure aux défis

LAC-AU-SAUMON

diane bouchard

©Photo Gracieuseté

Sportive émérite, entrepreneure passionnée et mère de famille, Diane Bouchard est une femme de défis et une habituée des podiums. L’ancienne athlète de haut niveau n’a rien perdu de sa fougue qui l’a amenée à réaliser plusieurs exploits au cours de sa carrière.

Il n’est pas rare de croiser Diane en action au Gym Gyo ou en plein air, dans son élément, en train de pratiquer la marche, la course à pied, le vélo ou le ski de fond entre autres. Véritable mordue d’activité physique, la citoyenne de Lac-au-Saumon a longtemps consacré 15 à 18 heures par semaine à l’entraînement.

Dotée d’un impressionnant bagage sportif, c’est surtout le ski de fond qui lui a rapporté des dizaines de médailles, comme athlète et comme entraîneuse. Quatre fois championne canadienne de ski de fond et médaillée de bronze au Championnat du monde notamment, Diane Bouchard a littéralement carburé au sport de compétition pendant 30 ans. « Je m’entraînais pour arriver dans les premières. En compétition, j’ai toujours visé le podium, c’était mon objectif », a-t-elle lancé, le regard pétillant.

Une passion insoupçonnée

Plutôt attirée vers les arts durant son enfance, Diane découvre l’univers sportif vers la fin de son adolescence. « Je n’aimais pas les cours d’éducation physique », admet la Saumonoise de 64 ans. Puis en 1973, elle participe aux Jeux de l’Est-du-Québec, mais à titre d’hôtesse et bénévole. « J’avais vu en direct une compétition d’arts martiaux à laquelle mon ami et ex-conjoint, Nelson Lebrun, participait. Ça m’avait impressionné », révèle-t-elle. Deux ans plus tard, Diane entame l’apprentissage des rudiments de l’autodéfense. Elle tombe aussitôt en amour avec l’autodiscipline et les efforts que le sport exige.

« Avant même de commencer à faire des arts martiaux je connaissais les katas de base. Je les visionnais dans ma tête, après je commençais à les faire. C’était une danse pour moi, j’ai fait quelques compétitions d’arts martiaux et j’ai remporté quelques prix », explique-t-elle en parlant de ses 12 années de pratique d’arts martiaux.

 

Dans la vingtaine, Diane découvre une passion insoupçonnée pour le ski de fond. « Ça faisait plusieurs années que je m’entrainais en gymnase et mon frère Raymond nous avait offert des skis de fond au secondaire, à ma sœur Lise et moi. On riait plus des débarques et des trous dans la piste que du ski », affirme la sympathique femme. Fidèle à son habitude, la nouvelle adepte des sports fait preuve de détermination et de persévérance pour améliorer ses aptitudes en ski de fond. « Ce que j’aimais avant tout, c’est l’effort et le plaisir d’être bien après. »

Dès 1983, Diane prend goût aux longues distances et multiplie les randonnées de ski, puis les compétitions. De 1983 à 1987, elle remporte l’or à l’épreuve de 65 km du Marathon Gaspésien et l’or au 40 km de la Vallée. Même une grossesse ne l’empêche pas d’atteindre la plus haute marche du podium. En 1989, elle décroche un nouveau titre au Championnat Canadien des maîtres. Cette même année, elle est nommée athlète féminine de l’année au Gala sportif du Bas-Saint-Laurent. En 1995, elle participe au Championnat du monde comme athlète et aux Jeux du Canada comme entraîneuse notamment. Elle a même l’occasion d’entraîner ses enfants.

diane bouchard

©Photo Gracieuseté

En saison estivale, pas question de prendre une pause. Diane s’adonne au vélo et participe à plusieurs défis dont le Tour de la Gaspésie en 6 jours. « Les athlètes nous sommes souvent des extrémistes », renchérit-elle.

Une discipline de vie

Officiellement retraitée du sport de compétition, la Saumonoise de 64 ans continue de prioriser un mode de vie sain et actif. Que ce soit en s’entraînant sur une base quotidienne ou en pratiquant la randonnée en montagne, Diane n’a pas peur des défis. D’ailleurs, elle s’offrira un trajet de 915 kilomètres à vélo en août 2022, pour souligner ses 65 ans. « Mon objectif c’est de bien vieillir, en santé, et cela passe beaucoup par l’activité physique. »

Consciente qu’il n’est pas toujours facile de placer l’activité physique à l’horaire, Diane invite les gens à bouger en famille. « Avec tous les passe-temps qu’il existe de nos jours, il faut créer des actions », explique-t-elle en rappelant les bienfaits pour le corps et l’esprit. « J’ai vu des gens qui ont commencé à s’entrainer à 70 ans et qui ont amélioré leur forme physique. Il n’y a pas d’âge pour commencer. »

diane bouchard

©Photo Gracieuseté

Diane n’hésite pas sensibiliser et motiver les jeunes à l’importance de bouger dans le cadre de son travail. Également chauffeuse d’autobus et co-propriétaire des Autobus Bouchard et filles, Diane a eu l’idée de faire bouger les élèves du primaire pour améliorer leurs connaissances en matière de sécurité en transport scolaire. Cette initiative lui a valu le prix de la meilleure activité de campagne de sécurité en 2019, parmi les quelque 600 transporteurs québécois participants.

 

« Le secret du bonheur pour moi, c’est l’action qui nous rend compétent que ce soit en sport ou en entreprise. Les actions que l’on pose, les défis que l’on se donne nous amènent vers la réalisation de nos rêves », conclut-elle.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média