Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

01 septembre 2021

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Une campagne de terrain pour la députée Kristina Michaud

Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia

kristina michaud

©Photo Gracieuseté – Zone Blanche Photo

Kristina Michaud tentera de regagner le cœur des électeurs au scrutin du 20 septembre prochain.

22 mois après avoir été élue dans la circonscription d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, la députée sortante poursuit sa campagne de terrain pour regagner la faveur des électeurs.

Si les pancartes de la candidate du Bloc québécois ornent le paysage de son vaste comté, cette dernière multiplie également les apparitions. Visiblement ancrée dans sa communauté, la politicienne native d’Amqui et désormais citoyenne de Val-Brillant a récemment dévoilé les priorités au cœur de sa campagne électorale.

Cinq grandes priorités

En tête de liste depuis ses débuts en politique, la protection de l’environnement et la lutte contre les changements climatiques demeurent des priorités pour Kristina Michaud. « Il est clair pour moi que la lutte contre les changements climatiques doit être la grande priorité du gouvernement fédéral. J’en parlais déjà beaucoup en 2019 lors de ma première campagne électorale et j’ai déposé un projet de loi en ce sens dès mon arrivée à la Chambre des communes, mais aujourd’hui sur le terrain, partout où je vais, ce sont les gens qui m’en parlent. Ils sont préoccupés pour leur avenir et celui de leurs enfants. […] », affirme la députée candidate. D’ailleurs, le 26 août dernier, la jeune politicienne s’est adonnée à une séance de ramassage de déchets sur les berges de Matane.

kristina michaud

©Photo Facebook - Kristina Michaud

Dans un autre ordre d’idée tout autant d’actualité, Kristina Michaud entend s’attaquer à la pénurie de main d’œuvre, en solutionnant avec les acteurs concernés. « Ce n’est pas normal qu’en pleine saison touristique, en Gaspésie et au Bas-Saint-Laurent, les gens se cognent le nez à la porte de restaurants, d’hôtels et de commerces parce qu’il n’y a pas suffisamment de gens pour travailler. Il faut encourager les jeunes et les gens de tout horizon à venir s’installer en région et il faut diminuer la bureaucratie à laquelle font face les entreprises qui veulent et qui doivent faire appel à des travailleurs étrangers. Les solutions sont nombreuses, mais il faut faire les efforts nécessaires pour les mettre en place […] », a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Outre l’environnement et la pénurie de main d’œuvre, Kristina Michaud souhaite améliorer le sort des aîné-e-s qu’elle qualifie d’injuste. « […] Je continuerai également de me battre pour contrer les injustices sociales dont sont victimes les aîné-e-s et particulièrement les 65 à 74 ans. Il faut augmenter leur pouvoir d’achat et s’assurer que leur retraite se fasse dans une tranquillité d’esprit qui n’est pas sans cesse perturbée par l’insécurité financière », ajoute Kristina Michaud.

Si la gestion de la crise sanitaire a occupé une grande place dans l’arène politique depuis la dernière année, la bloquiste est consciente des énergies qu’il faudra aussi déployer après la pandémie courante. « Il faut inévitablement penser à l’après-crise et prévoir les potentielles prochaines, mais surtout saisir l’occasion créée par cette pandémie qui a clairement ravivé l’engouement pour les régions. […] Il faut saisir l’occasion d'accueillir davantage de personnes chez nous, leur offrir des services et des logements abordables », conclut la députée sortante.

Proximité et accessibilité

La plus jeune élue québécoise à la Chambre des communes se donne également comme mission de rendre la politique plus accessible. « Je me suis engagée notamment pour offrir un modèle non traditionnel et une façon renouvelée de travailler et de collaborer avec les élu-e-s de toutes les formations politiques. J’espérais grandement inspirer la jeune génération à faire de même et quand je constate que ça fonctionne, ça me fait chaud au cœur et ça me donne confiance en l’avenir », a-elle exprimé quelques mois plus tôt.

En plus d’être présente et impliquée dans sa communauté, Kristina Michaud se fait un devoir de moderniser la politique, via ses réseaux sociaux entre autres. « C’est un gros travail d’entretenir les réseaux sociaux, mais ça vaut la peine. Je pense que c’est la meilleure façon d’aller chercher les gens selon moi. Les politiciens n’ont pas le choix de se moderniser, comme tous les autres domaines. On le voit avec les entreprises […] »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média