Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économie

Retour

14 juillet 2021

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Cedrico sort l’artillerie lourde pour attirer la main-d’œuvre

CAUSAPSCAL

cedrico

©Photo Gracieuseté - Cedrico

Les élus de la région lancent un cri du cœur pour dénoncer le cruel manque de main-d’œuvre ressenti partout en province.

Pour remédier au manque de main-d’œuvre, l’entreprise Cedrico déploie une importante campagne de rétention et recrutement d’employés.

Pas moins de 20 postes sont à pourvoir dans la scierie matapédienne à l’heure actuelle. L’enjeu est si grand que les activités de Bois d’œuvre Cedrico ont chuté de 30 à 40 % dans les usines de Price et de Causapscal. « On a longtemps entendu, il faut créer des emplois, mais là nous sommes rendus au stade où il faut créer des employés », déplore le président-directeur général de Cedrico, Denis Bérubé. Rappelons qu’en mai dernier, un quart de travail a dû être aboli du côté de Causapscal par manque de ressources.

cédrico

©Photo l’Avant-Poste – Carolanne D’Astous Paquet

Le président de Bois d’œuvre Cedrico, Denis Bérubé, souhaite remédier à l’enjeu de main-d’œuvre qui frappe son entreprise.

Des solutions alléchantes

Pour vaincre cette problématique, l’entreprise forestière joue le tout pour le tout en proposant plusieurs solutions alléchantes. Une prime à l’embauche sera notamment offerte aux nouveaux employés alors qu’une prime de 1 000 $ sera octroyée aux employés qui participeront à la recherche de nouveaux talents. « La personne qui nous suggère un travailleur aura une prime de 1 000 $, sur un an. La personne qui a été embauchée, le référé, obtiendra une prime de 500 $ sur 6 mois. Autrement dit, au troisième mois, elle recevra 350 $ et au sixième mois, 250 $ », précise le porte-parole de Cedrico.

Outre le programme d’attractivité, l’embauche de travailleurs étrangers demeure en tête des solutions envisagées par Denis Bérubé pour pallier la pénurie de main-d’œuvre. « Nous sommes en processus d’embauche de travailleurs étrangers, mais les délais sont interminables […] Ce qu’on demande à travers ça au ministère c’est de diminuer les délais administratifs, et du même coup, d’augmenter la capacité de travailleurs étrangers. », explique-t-il en précisant que Cedrico ne peut compter que 10 % de travailleur étranger au sein de son entreprise.

Entre temps, l’entreprise régionale poursuit ses efforts de recrutement pour reprendre la production à pleine capacité. « Même si nous sommes dans une période où la demande en bois d’oeuvre explose, nous connaissons une baisse majeure de notre chiffre d’affaires en raison de nos difficultés à recruter. Cette situation freine également la croissance de notre entreprise. C’est pourquoi nous mettrons tout en oeuvre afin de recruter le personnel nécessaire au déroulement optimal de nos activités », conclut le président.

Rappelons que Cedrico est l’un des plus importants employeurs de Causapscal en plus d’être l’un des piliers du domaine forestier dans La Matapédia.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média