Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

26 mai 2021

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

La pénurie de main d’œuvre s’aggrave chez Cedrico

cédrico

©Photo l’Avant-Poste – Carolanne D’Astous Paquet

Le président et directeur général de Bois d’œuvre Cedrico, Denis Bérubé, souhaite remédier à l’enjeu de main d’œuvre qui frappe son entreprise.

Aux prises avec des difficultés de recrutement, la scierie matapédienne est forcée de restreindre ses activités en plus d’abolir un quart de travail dans son usine de Causapscal, pour une durée indéterminée.

La crise de la COVID-19 n’aura vraisemblablement pas amélioré l’enjeu de recrutement pour plusieurs entreprises de la région, plus particulièrement pour les manufacturiers. Bois d’œuvre Cedrico est durement touché par le manque de main d’œuvre, au point tel que l’entreprise doit réduire ses cadences de production pour les prochaines semaines, en plus de suspendre le troisième quart de travail.

Le manque de main d’œuvre entraîne alors certaines problématiques d’approvisionnement chez Cedrico, ce qui a pour effet d’impacter la livraison des commandes, et dans le pire des scénarios, sa compétitivité sur le marché. « Considérant les conditions actuelles du marché du bois d’œuvre, c’est une désolation de ne pas pouvoir en profiter pleinement, tant pour notre entreprise que pour nos producteurs privés », est-il indiqué dans un communiqué.

30 postes à combler

Il y aurait actuellement une trentaine de postes à pourvoir dans les usines de Price et de Causapscal. L'utilisation au maximum des ressources présentes semble avoir un effet considérable sur les employés, selon les informations du communiqué de Cedrico.

« Depuis le mois de janvier dernier, les postes laissés vacants doivent être comblés par les superviseurs de production qui cumulent, avec les travailleurs d’usine, des dizaines d’heures supplémentaires entraînant une fatigue généralisée de l’ensemble du personnel. Des entrepreneurs ont même été embauchés pour opérer notre machinerie et palier au problème de plus en plus grandissant.»

Recruter à l’étranger

Parmi les solutions envisagées, l’embauche de travailleurs étrangers représente une avenue intéressante pour l’entreprise forestière. « Depuis le mois de novembre 2020, nous avons entamé des démarches pour l’embauche de dix-huit travailleurs étrangers auxquels nous avons droit. Malgré nos besoins criants, nous sommes sans cesse confrontés à la lourdeur des procédures administratives complexes […]. »

La compagnie régionale, qui compte plus de 500 employés dans les MRC de la Mitis et de La Matapédia, espère remédier à la situation d’ici les prochains mois. Rappelons que Cedrico a investi 26 millions de dollars dans ses deux usines, dont 24 M$ à Causapscal, au cours des deux dernières années.

cédrico

©Photo l’Avant-Poste – Carolanne D’Astous Paquet

Plusieurs mises à niveaux ont été apportées à l’usine de Causapscal.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média