Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

13 mai 2021

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Devenir famille d’accueil : plus qu’un métier, une vocation

Semaine québécoise des familles

ursanne rioux

©Photo Gracieuseté

Ursanne Rioux est de celle pour qui l’assistance familiale est une véritable vocation.

UN TEXTE DE SERGE DIONNE. Chez les Rioux, être famille d’accueil, c’est une vocation, de génération en génération. En cette Semaine québécoise des familles, Ursanne Rioux, de Lac-Humqui, croit important de souligner le travail et le dévouement des familles d’accueil de la région.

La déléguée syndicale pour les familles d’accueil au Bas-Saint-Laurent au sein du syndicat des intervenants en milieu résidentiel est elle-même famille d’accueil. Ses parents le sont également depuis 25 ans. Mme Rioux estime que ses parents - qui ont trois autres enfants - ont aidé une trentaine de personnes jusqu’à maintenant.

« Ç’a déjà monté à 11 dans la maison! Ce qui est beau là-dedans c’est que souvent les jeunes rappellent, parce qu’on garde de beaux liens avec eux. C’est vraiment une famille. Ça n’a pas toujours été rose, car on aide des personnes en difficulté et des difficultés on en rencontre, mais j’ai eu la chance de grandir avec des parents présents. Ma mère était toujours là et mon père était présent aussi », dit-elle.

« J’ai grandi à travers les différences. Ça fait la différence de connaître des gens qui ne sont pas comme toi, mais qui t’apportent tellement au sens de la vie. J’ai tout le temps été ouverte sur la différence. Et souvent quand j’étais petite à l’école et que les gens riaient des personnes handicapées, moi j’allais les défendre. »

Dans l’est du Bas-Saint-Laurent, on compte environ 80 familles d’accueil qui s’occupent de jeunes en provenance du Centre jeunesse. Actuellement, quelque 160 enfants sont pris en charge. Le placement peut être temporaire ou permanent.« De pouvoir inculquer des valeurs familiales à des jeunes, de pouvoir être dans une famille stable et aimante, c’est merveilleux pour eux. Il y a des jeunes qui n’ont pas tous la même chance lorsqu’ils naissent », souligne Ursanne Rioux.

Près de 50 autres familles d’accueil de l’est du Bas-Saint-Laurent viennent en aide à un peu plus de 245 adultes du Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles envahissants.« Ils ont besoin d’un milieu familial chaleureux pour qu’ils aient une vie en harmonie et en équilibre et qu’ils obtiennent les soins spécifiques dont ils ont besoin […] C’est un métier de don de soi qui est appelé à être connu. C’est une vocation. C’est sûr et certain qu’à la fin d’une journée, tu as la satisfaction du devoir accompli. » Si vous voulez devenir famille d’accueil ou en connaître davantage sur le sujet, vous pouvez composer le 418 856-2561.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média