Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

11 mars 2021

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

La vaccination de masse est commencée à Matane

COVID-19

Vaccination

©Photo Dominique Fortier - L'Avant-Poste

La vaccination de masse est commencée à Matane.

La date du 11 mars marque le début de la vaccination de masse au Bas-Saint-Laurent. Le Colisée Béton provincial de Matane accueillait d'ailleurs ses 180 premiers patients à vacciner.

C'est aujourd'hui que s'amorçait à Matane vaccination de la population. Pour l'occasion, le directeur de la santé publique du Bas-Saint-Laurent, Sylvain Leduc, était présent au Colisée Béton provincial en compagnie de la directrice de la vaccination régionale, Murielle Therrien.

La présente vague de vaccins sera administrée à 28 300 personnes et des plages horaires additionnelles s'ajouteront au fur et à mesure que des nouvelles doses seront disponibles. À ce jour, 12 000 doses ont déjà été administrées, dans les CHSLD, les résidences pour aînés et auprès du personnel de la santé.

La campagne actuelle de vaccination vise les citoyens de 70 ans et plus. On recommande d'ailleurs aux gens de vérifier les disponibilités quotidiennement pour de nouvelles plages horaires qui s'ajoutent au fur et à mesure que les doses arrivent dans la région. « Les rendez-vous se comblent rapidement. À chaque arrivage de vaccins, il y a beaucoup de travail logistique afin d'atteindre nos cibles au prorata de la population dans les différentes MRC », explique Murielle Therrien.

Publicité

Défiler pour continuer

« Avec 40 000 doses, nous aurons atteint 20 % de notre couverture vaccinale. Ça fait une énorme différence sur les conséquences auprès des groupes les plus vulnérables. À ce jour, le vaccin fonctionne très bien. On le voit quotidiennement dans nos résidences pour aînés où il y a de moins en moins d'éclosions », affirme Dr Sylvain Leduc.

Comment ça se passe?

Lorsqu'un citoyen se présente à un site de vaccination, il subit l'interrogatoire en règle pour évaluer l'état de santé. On vérifie également si la personne a bel et bien un rendez-vous. C'est à ce moment qu'on prend immédiatement un autre rendez-vous pour la deuxième dose qui sera administrée 16 semaines plus tard.

« Il y a ensuite un vaccinateur et un injecteur qui prennent en charge le patient. Après l'administration de la dose, le patient reste quinze minutes sous surveillance pour s'assurer que ce dernier réagit bien », précise la directrice de vaccination. Les principaux effets secondaires observés sont des douleurs temporaires au niveau du site d'injection. Quelques patients ont aussi fait de la température mais ça se limite surtout à ceux-ci.

En ce qui a trait aux prochains sites de vaccination à accueillir le public, mentionnons La Mitis dès le 15 mars puis Rimouski et la Matapédia le 18 mars. On prévoit d'ailleurs que les sites seront opérationnels à temps complet dès les semaines prochaines. « Dès que nous aurons l'autorisation du ministère pour vacciner les 60 ans et plus, nous en informerons la population. Mon souhait serait de commencer à la mi-mai », précise Murielle Therrien.

Pour ce qui est de la suite des choses, l'évaluation des mesures sanitaires se fera en fonction du nombre de cas, le nombre d'hospitalisations et les éclosions. « On pense que les éclosions dans nos milieux les plus vulnérables seront beaucoup plus rares en raison de la vaccination. En ce moment, nous avons des cas mais les hospitalisations sont en baisse. De plus, avec le printemps qui arrive, les gens iront davantage pratiquer des activités extérieures alors on peut envisager d'autres assouplissements », conclut Sylvain Leduc.

Pour prendre un rendez-vous, il suffit de se rendre sur le site ClicSanté prévu à cet effet ou en appelant au 1 877 644-4545.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média