Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

14 janvier 2021

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Forte hausse de population dans La Matapédia

BAS-SAINT-LAURENT

sayabec

©Photo Gracieuseté – Hugues Berger Photographie

La MRC de La Matapédia semble avoir trouvé un remède au déclin démographique.

La Matapédia a connu une importante croissance démographique sur son territoire, puisque 454 personnes sont venues s’y établir au cours de la dernière année. Du jamais-vu depuis plusieurs décennies.  

Avec une population atteignant les 17 671 résidents, la MRC de La Matapédia enregistre, pour une deuxième année consécutive, un solde migratoire positif. Si 410 personnes ont quitté La Matapédia en 2019-2020, 454 ont pour leur part choisi la Vallée comme terre d’accueil, pour un solde positif de 44.

Il s’agit d’une nouvelle encourageante pour les acteurs démographiques régionaux, considérant que la population ne cessait de diminuer depuis les années 60. « On est super content de voir ça, parce que La Matapédia était en décroissance depuis plusieurs années », affirme la porte-parole de la MRC, madame Chantale Lavoie en rappelant que le solde migratoire était de -105 seulement tois ans auparavant.

La MRC peut alors se targuer de conserver un solde migratoire positif depuis les deux dernières années, passant de 7, en 2018-2019, à 44 pour l’année 2019-2020, selon les dernières données démographiques recensées par l’Institut de la statistique du Québec (ISQ).

Des efforts récompensés

Loin de vouloir s’asseoir sur ses lauriers, Chantale Lavoie souhaite poursuivre ses efforts en matière d’attractivité et de rétention. « C’est certain qu’il ne faut pas lâcher parce que 44, c’est un chiffre qu’on aimerait faire augmenter encore », admet la préfète de la MRC qui espère des statistiques encore plus révélatrices pour cette nouvelle année.  

« Oui nos actions sont importantes, mais les actions de nos citoyens comptent pour beaucoup aussi. Quand nos gens ont une opinion favorable de la région, qu’ils en parlent et qu’ils donnent le goût aux gens de venir la visiter et y habiter, ça aussi cela fait une différence », conclut-elle.

Chantale Lavoie

©Photo l’Avant-Poste – Carolanne D’Astous Paquet

Chantale Lavoie, préfète de la MRC.

Tout porte à croire que la pandémie a joué un rôle important dans ce renversement de tendance démographique. Or, l’ISQ souligne que le bilan de l’année 2019-2020, qui a débuté avant la pandémie, n’offre pas une pleine mesure de l’effet de la crise sanitaire sur la dynamique migratoire interne.

« Les déménagements se planifient souvent longtemps à l’avance, alors même ceux réalisés à partir de mars 2020 étaient en partie prévus avant que la pandémie ne survienne. De plus, des personnes ayant décidé de changer de région de résidence en raison des répercussions de la crise n’ont peut-être pas encore concrétisé leur projet. Les données des prochaines années viendront contribuer à une meilleure mesure et compréhension de l’incidence de la pandémie sur la migration interne au Québec. Il ne sera toutefois pas forcément aisé de distinguer cet effet d’autres phénomènes qui agissent sur les flux migratoires interrégionaux. »  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média