Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

09 décembre 2020

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Demandes alimentaires en hausse : la population redouble de générosité

MOISSON VALLÉE MATAPÉDIA

moisson vallée

©Photo archives - l'Avant-Poste

L’an dernier, Brigitte Pellerin affirmait que près de 500 citoyens de La Matapédia faisaient appel aux services de banque alimentaire offerts par Moisson Vallée sur une base mensuelle.

Les conséquences socio-économiques de la pandémie de COVID-19 sont plus répandues que l’on ne le croit. Si bien que l’organisme d’aide alimentaire Moisson Vallée Matapédia affiche une hausse de 10% des demandes cette année.

Avec la crise qui sévit actuellement, le recours aux banques alimentaires explose partout en province. La Vallée ne fait pas exception à la précarité alimentaire. Depuis mars dernier, Moisson Vallée doit mettre les bouchées doubles pour subvenir à la demande. « Au service alimentaire régulier, on a eu une hausse de 10% des demandes », indique la directrice de l’organisme, Brigitte Pellerin.

Deux fois plus de dons à Moisson Vallée

La guignolée étant annulée, l’organisme matapédien a dû trouver une solution pour renflouer les coffres et les banques alimentaires. Fort heureusement, les entreprises ont répondu à l’appel. « Comme toutes nos activités sont suspendues avec la COVID, ce qu’on a fait c’est qu’on a demandé aux entreprises de nous aider en offrant des dons, cela a très bien marché, au-delà de nos espérances même », exprime la directrice en ajoutant que les dons en argent ont augmenté de 50 % cette année.

144 paniers de Noël offerts

Pour la première fois, Moisson Vallée avait comme mandat cette année de desservir l’ensemble de La Matapédia pour les paniers de Noël. Pas moins de 144 paniers de nourriture d’une valeur de 150 $ seront donc distribués aux gens souffrant d’insécurité alimentaire, pour la période des Fêtes.

« Dans un panier on retrouve des denrées non périssables, il y a de la viande, des produits laitiers, des fruits, des légumes, il y a de tout », explique Brigitte Pellerin. Notons qu’une vingtaine de points de dépôt sont mis en place un peu partout sur le territoire pour la récolte de denrées, notamment du côté du Maxi d’Amqui.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média