Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

30 novembre 2020

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Amqui : deuxième fuite d’huile dans la rivière

RIVIÈRE MATAPÉDIA

fuite huile

©Photo Gracieuseté – Donald Levasseur

Des hydrocarbures ont de nouveau été aperçus dans la rivière Matapédia, aux abords du Parc de la Fontaine des Jardins, tout près de l’Hôtel Gagnon d’Amqui.

Un second écoulement de produit pétrolier s’est fait remarquer hier après-midi dans la rivière Matapédia, au même endroit qu’il y a deux semaines.

Une fuite d’hydrocarbures a de nouveau été repérée par un citoyen dimanche vers 14 h, à quelques pas de la gare d’Amqui, du côté de la rivière. L’équipe des services d’incendie de La Matapédia s’est immédiatement rendue sur les lieux afin d’y installer du matériel absorbant. L’entreprise Sani-Manic a ensuite pris le relai pour le nettoyage de la zone riveraine infectée. Tous les contenus nocifs ont été extirpés de la rivière, selon le directeur des services d’incendie, Ghislain Paradis.

amqui

©Photo l’Avant-Poste – Carolanne D’Astous Paquet

L’opération nettoyage de la zone riveraine s’est poursuivie en soirée, le long du boulevard Saint-Benoit Ouest.

La source toujours inconnue

Bien que la provenance et la constitution des hydrocarbures ne soient toujours pas identifiées à l’heure actuelle, le maire de la Ville d’Amqui, Pierre D’Amours, confirme que la situation est actuellement maîtrisée. Rappelons qu’il s’agit d’un deuxième déversement observé dans le même secteur en deux semaines. La Ville, les services d’incendie de la MRC et le ministère de l’Environnement se sont d’ailleurs réunis ce matin pour trouver une stratégie d’intervention.

« La source n’est toujours pas identifiée, mais ce qu’on va faire, c’est d’aller prendre un échantillon pour en savoir davantage sur la nature du produit. Est-ce que c’est du diesel, est-ce que c’est de l’huile à chauffage, il faut voir de quel type d’hydrocarbure il s’agit », soutient le maire. Ce dernier admet que les quantités d’hydrocarbures sont moins importantes qu’au dernier déversement enregistré. « On peut parler de quelques litres, mais c’est très difficile à évaluer. On ne parle toutefois pas d’écoulements majeurs. »

Plusieurs hypothèses à l’étude

La zone potentiellement problématique se dessine de plus en plus, selon les informations du maire. Des équipements d’absorption ont d’ailleurs été mis en place à l’intérieur de la canalisation infectée, soit celle se trouvant à la hauteur du Parc de la Fontaine des Jardins, sur le Boulevard Saint-Benoit. « C’est vraiment localisé entre cette canalisation-là jusqu’à la limite du Tim Hortons je dirais », explique le porte-parole du dossier. « Le matériel d’absorption devrait d’une part permettre d’éviter que cela se rendre à la rivière et de deux, nous aider à identifier la source », poursuit-il.

Le maire n’écarte pas la possibilité que cette deuxième fuite d’hydrocarbures soit des restes du premier écoulement. « Il y a eu un adoucissement de la température, donc est-ce qu’il y a un lien à voir avec cela, peut-être », admet-il. Des mesures de surveillance s’ajoutent aux protocoles de rétention mis en place.

« On va être en mode veille au cours des prochains jours, c’est-à-dire qu’on va s’assurer de faire des inspections régulières. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média