Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

17 novembre 2020

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Amqui obtient les 21 places en ressources intermédiaires

AMQUI

villa georges fournier

©Photo l’Avant-Poste – Carolanne D’Astous Paquet

Le village de Sayabec a perdu la bataille, les aînés ne pourront officiellement plus demeurer dans le secteur.

C’est officiel, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent octroie les 21 places en ressources intermédiaires (RI) au Château Bellevue d’Amqui.

Laissées vacantes depuis la fermeture des résidences de Sayabec et Val-Brillant, ces places destinées aux personnes en perte d’autonomie seront bel et bien redirigées dans l’est de la Matapédia, à Amqui plus précisément.

« Le contrat leur a été octroyé, il y a eu l’adjudication, le processus légal, mais les protocoles d’entente n’ont pas été signés. Il n’y aura pas d’admission tant qu’il n’est pas signé, mais ils hébergent déjà de la clientèle qui était à la Villa Georges Fournier », explique Ariane Doucet-Michaud du CISSS en parlant de la conclusion de l’entente entre les deux parties.

château bellevue

©Photo l’Avant-Poste – Carolanne D’Astous Paquet

Certains résidents ont déjà intégré le Château Bellevue.

Un coup dur pour Sayabec

Si le maire de Sayabec espérait maintenir les 21 RI dans l’ouest, ce dernier se bute au scénario qui planait déjà depuis quelques mois. « C'est une très grande déception d'apprendre que le secteur ouest qui comptait 41 places en RI avant 2016 les a officiellement perdu, nous avons cru à un dénouement positif et travaillé avec acharnement jusqu'à la toute fin. Je suis amer de constater cette perte de service pour nos aînés qui devront désormais quitter leur milieu », déplore-t-il.

La Villa Georges Fournier mise en vente

Au cours des dernières semaines, nous avons appris que le CISSS du Bas-Saint-Laurent utilisait la Villa Georges Fournier comme centre de quarantaine, pour y héberger des personnes infectées par la COVID-19. Or, cette nouvelle a soulevé l’incompréhension de plusieurs, puisque rappelons-le, ce bâtiment a dû fermer ses portes pour des raisons de non-conformité des installations.

« Ce n’est pas la même clientèle, au départ le bâtiment accueillait des personnes en perte d’autonomie qui nécessitent des niveaux de soins supérieurs. Pour l’isolement, ce n’est pas le même niveau de soins, d’assistance qui est requis que pour une ressource intermédiaire », explique la porte-parole du CISSS.

« Dans le moment, personne n’est hébergé là », poursuit-elle en confirmant l’arrêt définitif des services d’hébergement du bâtiment. D’ailleurs, la villa est présentement en vente au prix de 150 000 $, selon les informations de l’agence immobilière Gotha.

villa georges fournier

©Photo l’Avant-Poste – Carolanne D’Astous Paquet

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média