Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

05 novembre 2020

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Un Matapédien remporte les Francouvertes avec son band

MUSIQUE

Valence

©Photo Facebook – Les Francouvertes

Le groupe Valence s’est mérité une bourse de 10 000 $ en décrochant la première place du concours.

Lundi dernier, le groupe Valence a franchi une étape importante, soit celle de remporter un concours musical de grande envergure. Nous nous sommes entretenus avec Aubert Gendron Marsolais, le batteur de la formation indie-pop qui s'avère originaire d'Amqui. 

En mai 2019, la formation de Québec dévoile son tout premier mini-album (EP) de cinq titres intitulé « Cristobal Cartel ». Un an et demi plus tard, le leader du band, Vincent Dufour, livre une prestation sans faille entouré de ses musiciens, ce qui lui vaut la première place des Francouvertes. « On était quand même calme, on était bien préparé. C’était le troisième show qu’on faisait en moins d’un mois environ. Le show était bien rodé », explique l’Amquien quelques jours après sa victoire.

Notons qu’il s’agissait d’une première édition « sans public » pour les Francouvertes. Le jeune musicien ne cache pas que l’expérience s’est avérée pour le moins différente. « C’est certain qu’avec le contexte de la covid, c’est un peu plate de ne pas avoir joué devant un public. La finale était sensée se faire au Club Soda, qui est une superbe salle. Mais en gros, c’était génial quand même », admet-il.  

Un concours-vitrine d’envergure

Rappelons que les Francouvertes ont propulsé une foule d’artistes francophones émergents au cours des dernières années. Le concours est d’ailleurs apparu comme un véritable tremplin dans la carrière de plusieurs grands noms de la musique. On peut entres autres penser aux Cowboys Fringants, Karim Ouellet, Damien Robitaille, Émile Bilodeau ou même Les Sœurs Boulay. « C’est très médiatisé comme événement, on le constate depuis hier en fait. Tous les grands médias s’y intéressent. C’est certain que ça ouvre beaucoup de portes », laisse-t-il entendre.

« 2021, ça va être une grosse année »

Si la COVID-19 a déjoué les plans de Valence depuis la sortie de son premier EP, le groupe n’a toutefois pas l’intention de baisser les bras. « Il y a un album en composition, on est en enregistrement, donc on peut dire qu’en 2021, il y aura un premier album pour Valence. Avec les Francouvertes, il y a Osheaga qui arrive, il y a le Festival La Noce, le Festif de Baie-Saint-Paul aussi. Pour les festivals l’été prochain, je pense qu’on s’assure une bonne place », confirme le batteur qui a fait ses débuts à l’école secondaire Armand-Saint-Onge.

Aubert espère bien renouer avec les gens de son patelin, le temps d’un spectacle. « Si on fait une tournée, d’après moi la Gaspésie en fera partie. Évidemment que d’aller à Amqui ça me ferait vraiment plaisir », exprime-t-il. Ce dernier a aussi tenu à remercier les gens de la Vallée qui l’ont encouragé à ses débuts en percussions. « J’aimerais ça remercier les gens de l’école secondaire, des professeurs, jusqu’aux surveillants, ceux qui s’occupaient de la vie culturelle et qui nous offraient la chance de faire des spectacles. Je pense que j’ai vraiment un lien avec ces gens-là, parce que ce sont eux qui m’ont permis de pratiquer à tous les jours, et d’avancer dans tout ça.»

 

aubert gendron marsolais

©Photo Gracieuseté

Aubert Gendron Marsolais a fait ses débuts à l'école secondaire d'Amqui.

Qualifiée de rétro-kitch, la musique ambiante et aérienne du groupe Valance est idéale pour accompagner un 5 à 7 festif.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média