Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

29 octobre 2020

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Deux nouveautés littéraires 100% matapédiennes

LIVRES

izabelle gignac

©Photo l’Avant-Poste – Carolanne D’Astous Paquet

Izabelle Gignac signe son premier livre jeunesse en carrière.

À quelques jours d’intervalle, Izabelle Gignac et Marilou Thériault ont réalisé un grand exploit, soit celui de lancer leur premier livre en carrière.

La Matapédia semble définitivement être une source inépuisable de talents. Deux femmes créatives d’ici ont récemment fait le grand saut dans l’univers littéraire, en signant leur tout premier livre.

Un livre jeunesse touchant

Âgée de 27 ans, Izabelle Gignac dévoile un premier livre jeunesse inspiré du monde canin. Diplômée en technique de santé animale et toiletteuse de métier, la mère de famille entame la rédaction de l’histoire en janvier dernier. De fil en aiguille, les idées déboulent dans la tête de l’écrivaine. « Aussitôt que j’avais des flashs, je les écrivais pour ne pas les perdre », lance-t-elle en ricanant.  

bentley

©Photo Gracieuseté

Cette dernière concrétise l’écriture de son premier roman, huit mois plus tard. Le fil conducteur du livre, c’est Bentley, un vieux berger des pyrénées qui voit sa vie basculer après un passage obligé vers la Société de protection des animaux (SPCA). Un peu comme le ferait un journal intime, l’animal nous raconte ses aventures rocambolesques, en prenant soin d’exprimer les sentiments qu’il ressent à-travers chacune des situations qu’il rencontre.  

« Dans la tête de Bentley, nous voyons à quel point la maîtresse Daphnée est tout pour lui. Elle occupe toutes ses pensées, elle est son centre de l’univers », admet la jeune auteure en ajoutant que le lecteur est amené à se transporter dans la peau de Bentley. Izabelle Gignac espère d’ailleurs que son œuvre puisse devenir un livre de référence jeunesse. « L’objectif ultime ce serait que mon livre puisse faire son entrée dans les écoles. Si je peux accrocher un enfant grâce à ce livre et lui faire aimer la lecture, ce sera mission accomplie », conclut-elle.

Une autobiographie inspirante

Femme d’affaires, photographe et maintenant écrivaine, Marilou ajoute une nouvelle corde à son arc. La citoyenne de Lac-au-Saumon nous raconte son cheminement, hors du commun, au travers cette œuvre autobiographique de 177 pages intitulée « Renaître à 25 ans ».

marilou thériault

©Photo Gracieuseté

À gauche, Marilou Thériault, en compagnie de son éditrice, Isabelle Carrière.

En 2004, Marilou est victime d’un grave traumatisme crânien qui lui fait perdre l’usage de son côté gauche. Plongée dans un coma, Marilou se retrouve dans un fauteuil roulant, sans aucune trace du passé dans sa mémoire. « Je ne me souvenais plus de rien, c’est pourquoi je dis que je me suis recommencée une nouvelle vie, à 25 ans », exprime-t-elle.  

Bien qu’il s’agisse d’un bel exploit personnel, Marilou n’a pas l’intention de se proclamer écrivaine. Cette dernière admet avoir puisé sa motivation auprès de ses confrères et consœurs survivants. « À la base je voulais aller faire du bénévolat à l’Institut de réadaptation François-Charron pour les traumatisés crâniens à Québec. Avec la distance, c’était assez difficile. Finalement, j’ai commencé à écrire. Je me suis dit, je vais les aider autrement », conclut-elle en ajoutant qu'elle pourrait continuer dans cette lignée littéraire en signant une suite autobiographique.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média