Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

28 octobre 2020

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

103 ans pour une grande dame de La Matapédia

CENTENAIRE

marie-paule gaudreault

©photo gracieuseté

Si notre centenaire avait l’habitude de célébrer son anniversaire entourée des siens, elle a néanmoins trouvé réconfort au sein des Servantes de Notre-Dame Reine du Clergé à Lac-au-Saumon.

Marie-Paule Gaudreault, mieux connue sous le nom de madame Boulianne, souffle 103 bougies aujourd’hui. Trois de ses filles, soit Louise, Danielle, et Ghislaine Boulianne nous racontent son histoire.

Née à l’époque de la Première Guerre mondiale, Marie-Paule Gaudreault grandit à Amqui aux côtés de six frères et sœurs. Dès l’âge de huit ans, Marie-Paule connait déjà l’identité de celui qui deviendra l’homme de sa vie. « Elle allait laver des planchers chez papa », indique l’une des filles de madame Boulianne. En 1940, Marie-Paule Gaudreault et Maurice Boulianne s’unissent par le lien sacré du mariage.

Une famille unie

De cette union naît 14 enfants, dont six filles et huit garçons qui sont élevés sur la ferme familiale d’Amqui. Bien occupée à cuisiner, faire les corvées en plus de mettre la main à la pâte dans les activités agricoles, madame Boulianne a toujours le cœur à la fête. « La maison était tout le temps pleine de monde. Maman a toujours été le point rassembleur », laisse entendre Louise Boulianne.

Sa fille aînée, Ghislaine, se remémore les nombreux rassemblements en famille qui avaient l’habitude de se passer chez eux. « Maman et papa jouaient de la musique avec mes tantes. Les dimanches, c’était le party après la messe », lance-t-elle. Les sœurs Boulianne n’hésitent pas à révéler les secrets d’une famille épanouie et soudée.

« Nous avons été élevés dans la joie, dans la foi, et dans l’amour. On n’a jamais rien manqué. Nos parents n’étaient pas riches, mais comme on avait une grosse famille, on était tissés serrés, et on l’est encore », expliquent-elles.

Outre son esprit rassembleur, madame Boulianne est dotée d’un côté très créatif qu’elle met encore à profit à travers le tricot. « Elle est pleine de talent et c’est une grande femme d’affaires. C’est elle qui gérait les finances. Et gère encore ses affaires », assure sa fille Danielle Boulianne.

Un anniversaire souligné différemment

De nature positive, Marie-Paule fait preuve d’une grande résilience vis-à-vis la pandémie que nous traversons actuellement, selon ses filles. « Elle prend ça bien mieux que nous. [rires] » Si la grande famille Boulianne avait l’habitude de se réunir pour célébrer « grand-maman Bou », c’est une toute autre fête qui attendait notre centenaire au couvent de Lac-au-Saumon aujourd’hui.

« Elle va célébrer avec ses sœurs aujourd’hui, avec le personnel aussi. Elle aime tout le monde, c’est vraiment comme sa deuxième famille », concluent les sœurs Boulianne en soulignant l’excellente santé et la lucidité de leur mère.

Une mention à la Chambre des communes

La députée fédérale Kristina Michaud a même pris quelques minutes à la Chambre des communes pour souligner le 103e anniversaire de l'une de nos six centenaires du territoire matapédien. « Madame Boulianne est une battante, elle a donné naissance à 14 enfants et compte maintenant 41 petits-enfants et près de 90 arrière-petits-enfants. Elle a mis au monde des gens exceptionnels qui se sont toujours dévoué pour le développement de notre région. Que ce soit au hockey ou en politique. » 

marie-paule gaudreault

©Photo Gracieuseté

Madame Boulianne entourée de sa petite-fille Christina et de son arrière-petite-fille.

Commentaires

29 octobre 2020

Manon Langlois

J'ai eu le plaisir de connaître cette femme extraordinaire durant les 6 années que j'ai resté à Amqui. Quelle dame. Bon anniversaire M me Boulliane. Xxx (Au bingo)

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média