Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

05 octobre 2020

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Spectacles : Diffusion Mordicus s’adapte à la crise

ARTS ET SPECTACLES

diffusion mordicus

©Photo l’Avant-Poste – Carolanne D’Astous Paquet

Si le domaine des arts et spectacles figure parmi les plus affectés de la pandémie, le diffuseur matapédien est néanmoins parvenu à conserver son calendrier de spectacles pour le mois d’octobre.

L’impact des directives gouvernementales est majeur pour le monde du spectacle. Pour plusieurs diffuseurs, la diminution de la capacité des salles de spectacles se veut le nerf de la guerre. Ces derniers doivent alors jongler avec le calendrier tout en affrontant d’importantes pertes financières. Certes, le contexte de pandémie amène son lot de défis, mais cela ne semble pas intimider Diffusion Mordicus. Comme l’exige la réglementation touchant la distanciation sociale, la capacité maximale de la salle Jean-Cossette d’Amqui tombe à 125 personnes. « On a relocalisé tout le monde. Il a fallu contacter tous les détenteurs de billets pour savoir s’ils sont accompagnés des personnes du même foyer pour les placer dans la salle », explique l’agente de communication et de développement chez Mordicus, Karine Lévesque.

En ce sens, tous les spectacles qui affichaient « complet » ont dû être reportés en 2021. Fort heureusement, l’équipe de Mordicus a décidé de maintenir trois spectacles en octobre.

Le chanteur David Jalbert s’amène donc à Amqui, ce mardi 6 octobre, avec sa bonne humeur contagieuse. Deux jours plus tard, le conteur madelinot Cédric Landry fera voyager l’audience à travers ses histoires humoristiques et philosophiques.

Le 27 octobre prochain, l’humoriste Rosalie Vaillancourt offrira deux représentations de son spectacle dans une même soirée.  

David Jalbert

©Photo – Pénélope Clermont

Les spectacles sur le qui-vive

La programmation de novembre et décembre a toutefois dû être revisitée. Le diffuseur dévoilera l’identité des artistes prochainement. Pendant ce temps, l’équipe de Mordicus doit demeurer aux aguets dans le contexte actuel, puisqu’un passage en zone rouge pourrait forcer l’arrêt définitif des spectacles.

Karine Lévesque admet que la fréquentation est à la baisse du côté d’Amqui. « Les gens ont peut-être moins envie de sortir et d’apprécier la culture », révèle-t-elle. En temps de pandémie, l’objectif visé par Mordicus n’est pas de remplir des salles, mais bien de permettre la survie de la culture, dans un contexte sécuritaire.

« Notre but était avant tout d’offrir aux gens des spectacles vivants dans une atmosphère sécuritaire et agréable, en plus d’offrir aux artistes la possibilité de renouer avec la scène », affirme le directeur général, Michel Coutu. Notons que la salle Jean-Cossette est dotée d’un système de désinfection qui se plie aux normes sanitaires.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média