Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

23 septembre 2020

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

COVID-19 et amendes : protestations à Amqui

GRÈVE

polyvalente amqui

©Photo archives - l’Avant-Poste

C’était jour de grève pour certains étudiants de l'école secondaire Armand-Saint-Onge.

La direction des écoles secondaires de La Matapédia a visiblement soulevé un tollé en annonçant les contraventions applicables aux étudiants qui enfreignent les directives sanitaires liées à la COVID-19.

Dans la foulée de l’éclosion de COVID-19 en région, les établissements d’enseignement secondaire du territoire ont pris les grands moyens pour limiter la propagation du virus. Une lettre a donc été envoyée aux parents des élèves pour les informer de la surveillance policière accrue autour des écoles.

Dans cette même lettre, la direction a aussi mentionné la possibilité d’émettre des constats d’infraction aux jeunes qui ne respectent pas les mesures de la Santé publique. C’est cette information bien précise qui a laissé un goût amer à plusieurs. Une grève a même eu lieu aujourd’hui, à l’école secondaire d’Amqui. 

Une publication à saveur revendicatrice circule d’ailleurs sur les réseaux sociaux. « Oui, il faut les sensibiliser à la situation qu'est la pandémie Covid-19, oui il faut se répéter et se répéter souvent pour faire respecter les normes sociales imposées par notre gouvernement et ce maudit microbe, mais non à la contravention de 560$. »

Les moyens de pression entrepris par les parents consistaient à laisser leurs adolescents à la maison ce matin. 35 élèves se sont avérés absents de l'école aujourd'hui, selon les informations du directeur. « Alors pour la cause, le gouvernement doit comprendre que c'est inacceptable de donner des conséquences à valeur monétaire pour nos jeunes. Ce mercredi 23 septembre, on garde nos enfants à la maison », est-il mentionné dans la publication en question.

Un extrait du texte fait même référence à quelques solutions de rechange envisageables. « Il y a d'autres moyens pour faire comprendre aux plus rebelles la gravité de leurs actes, faites-les participer à la désinfection des écoles, faites-les participer à des travaux communautaires, mais les parents n'ont pas à écoper de leurs actes parce que oui cher parent, c'est toi qui va payer en bout de ligne. » Rappelons que ces contraventions s’élèvent à 560 $ pour les jeunes de 14 ans et plus et à 1 546 $ pour les adultes.

Commentaires

24 septembre 2020

Francys Guay

Ça plus d’allure il ne savent plus quoi inventer ou faire. Nous comme parents On peut garder nos adolescents à la maison pour le reste de l’année au pires. Ces nous les parents qui payons en bout de ligne. Nos adolescents vont à l’école pour l’instruction et pas pour être en prison et être sur les nerfs tout le reste de l’année. Moi je les félicite nos jeunes de poursuivre leurs efforts au travers de cette merde de grippe qu’on surnomme COVID -19. PS... si ces si (DANGEREUX) Fermer ça vas être bien plus intelligent de vôtre part que de mettre les enfants au (CONTRAVENTIONS)... Bonne Journée.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média