Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

21 septembre 2020

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Hébergement pour aînés : Amqui en bonne voie d’obtenir les 21 RI

CHÂTEAU BELLEVUE

château bellevue

©Photo l’Avant-Poste – Carolanne D’Astous Paquet

La luxueuse résidence pour aînés d'Amqui, Château Bellevue, pourrait obtenir les 21 places en ressources intermédiaires restantes au cours de l'automne.

Malgré la grande volonté de maintenir les 21 places en ressources intermédiaires (RI) aux abords de Sayabec, les aînés du secteur risquent d’être redirigés vers le Château Bellevue d’Amqui. La décision sera rendue au début du mois d’octobre.

Depuis la fermeture des centres d’hébergement pour aînés de Sayabec et de Val-Brillant, aucun promoteur des environs n’est parvenu à répondre aux exigences du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent. Lors du dernier appel d’offres lancé par le CISSS, un seul soumissionnaire s’est manifesté. Il s’agit du Château Bellevue d’Amqui.

Les 21 RI convoitées dans l’ouest du territoire pourraient alors être octroyées à Amqui cet automne. « L’analyse de la candidature va avoir lieu le 2 octobre, donc on devrait être en mesure de prendre une décision à ce moment-là », confirme la porte-parole du CISSS, Ariane Doucet-Michaud.

Des critères tels que l’environnement physique, les ressources humaines, la compétence du personnel et l’architecture du bâtiment figurent à la grille d’évaluation du CISSS.

Une déception pour le maire de Sayabec

Après plusieurs mois de démarches pour maintenir les 21 places en RI dans sa communauté, le maire de Sayabec, Marcel Belzile, se dit déçu de la tournure des événements. « On a laissé échapper 10 ressources au Manoir des Pignons, puis là le seul soumissionnaire qui est sorti, c’est le Château Bellevue, donc tout est ramené à Amqui », déplore-t-il.

Le maire de Sayabec Marcel Belzile admet que la pandémie n’a pas encouragé les promoteurs à soumissionner pour le dernier appel d’offres. « Les appels d’offre ont été lancés pendant la période de la COVID-19, on avait un promoteur qui était intéressé, mais étant donné les circonstances, il n’a pas soumissionné en bout de ligne. »

 

marcel belzile

©Photo archives l’avant-poste

Rappelons qu’en décembre dernier, le Manoir des Pignons d’Amqui s’est vu accorder un contrat de 10 places en RI. Les résidents restants ont été relocalisés dans une nouvelle aile du Château Bellevue d’Amqui.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média