Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

18 septembre 2020

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

COVID-19 : les adolescents passibles d’amendes

SÛRETÉ DU QUÉBEC

polyvalente amqui

©Photo archives - l’Avant-Poste

Les contrevenants de 14 ans et plus sont passibles d’une amende de 560 $ alors que les adultes peuvent se mériter un avis d’infraction de 1 546 $.

La direction des trois écoles secondaires de La Matapédia lance un message bien clair en rehaussant la présence policière autour de ses établissements scolaires pour mieux assurer le respect des mesures sanitaires liées à la COVID-19.

La direction des polyvalentes d’Amqui, de Sayabec et Causapscal prend les grands moyens afin d'éviter la propagation du virus. Une lettre d’information relative aux amendes applicables a d’ailleurs été envoyée aux parents dernièrement.

« La règle : dans tout lieu maintenir une distance de 2 mètres avec toute personne dans tous les cas où c’est possible. Des constats d’infraction pourraient donc être émis à toutes les personnes, y compris les mineurs, qui n’observeraient pas cette règle », a-t-il été mention dans la lettre qui a soulevé l’indignation de plusieurs parents. Ces constats d’infraction s’élèvent à 560 $ pour les jeunes de 14 ans et plus et à 1 546 $ pour les adultes qui ne respectent pas les mesures de la santé publique.

Le directeur des trois écoles secondaires, Frédéric Gaudreau, a toutefois tenu à éclaircir la situation. « Il faut comprendre que les policiers ne rentreront pas dans nos écoles pour donner des amendes », lance-t-il. Ce dernier affirme que le but premier du message est de sensibiliser la communauté étudiante, en leur prouvant que la négligence n’est pas sans conséquence.« Où ce que c’est plus pris à la légère, c’est surtout l’heure du diner quand les jeunes vont se promener en ville, qu’ils enlèvent leurs masques, qu’ils se prêtent leur gatorade ou leur vapoteuse », admet le directeur.

Rappelons que le nombre grandissant des cas d'infections à la Covid-19 a fait passer le Bas-Saint-Laurent en mode préalerte dernièrement. De ce fait, le gouvernement a annoncé l’augmentation des interventions policières et des inspections dans les différents rassemblements.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média