Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

16 septembre 2020

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

La chasse sportive plus populaire que jamais

CHASSE À L'ORIGNAL

Orignal

©SÉPAQ

Les chasseurs du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie pourront abattre des orignaux à l’aide d’un arc ou d’une arbalète, à compter du 26 septembre.

L’engouement pour la chasse à l’orignal n’a jamais été aussi fort en région, selon les ventes enregistrées dans les magasins de chasse et pêche.

À l’approche de la saison de chasse 2020, les adeptes sont nombreux à se procurer des équipements, si bien que les boutiques de plein air connaissent un achalandage record cette année. « C’est du jamais vu », lance Mario Ross, propriétaire des boutiques Pronature de Rimouski et d’Amqui.

Après la montée en popularité des projets de rénovations, il semblerait que la pandémie ait également intensifié l’enthousiasme des chasseurs. « Ça dure depuis le printemps, même dans le cas de la pêche cela a été la même chose. Le monde a été confiné, on dirait que c’est encore plus un bonus d’aller en forêt, au chalet, à la pêche et à la chasse », admet le mordu de chasse et pêche. « C’est certain qu’en région, la chasse est très importante donc c’est sûr que l’engouement est encore plus fort », poursuit-il.

Le 26 septembre prochain marquera l’ouverture de la chasse sportive à l'arbalète et à l'arc dans le Bas-Saint-Laurent ainsi qu’en Gaspésie. Les chasseurs des zones 1 et 2 pourront alors abattre des veaux et des mâles adultes à l’aide d’une arme de trait. Les détenteurs de permis spéciaux pourront quant à eux chasser l'orignal femelle. Les dates d’ouverture de la chasse sportive demeurent jusqu’à ce jour intactes, malgré l’épidémie de COVID-19, tout comme les quotas et les limites. 

La chasse en période de COVID-19

Le gouvernement demande toutefois aux chasseurs de respecter les directives de la santé publique, surtout en ce qui a trait aux rassemblements qui doivent se limiter à 10 personnes, d'un maximum de trois adresses différentes.

La distance minimale de 2 mètres doit être maintenue entre les chasseurs qui ne proviennent pas d'un même ménage. Le port du masque ou du couvre-visage est évidemment recommandé lorsqu’il n’est pas possible de conserver la distanciation permise.

Notons que les personnes ayant reçu un diagnostic de COVID‑19, qui sont en attente d’un résultat, qui ont des symptômes ou qui ont reçu des consignes d’isolement, ne doivent pas participer à un rassemblement.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média