Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

07 septembre 2020

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Une faculté de médecine vétérinaire pourrait voir le jour dans l'Est-du-Québec

PÉNURIE DE VÉTÉRINAIRES

Vétérinaire

©Photo Dominique Fortier - L'Avant-Poste

Arthur, Milo, Elmo et ses camarades accueillent favorablement l'implantation d'une nouvelle faculté de médecine vétérinaire dans la région.

Face à la pénurie de vétérinaires, spécialement en région, le gouvernement du Québec a débloqué une somme de 630 000 $ pour effectuer une étude de faisabilité visant à implanter une faculté de médecine vétérinaire dans l'Est-du-Québec.

Cette faculté de médecine vétérinaire serait implantée à l'Université du Québec à Rimouski et serait affiliée à l'Université de Montréal, seul endroit en province où se donne la formation. Actuellement, environ 95 diplômés graduent chaque année sur 1 000 demandes d'inscription.

Le cours qui serait offert à Rimouski permettrait de former 25 vétérinaires supplémentaires. Pour le recteur de l'Université du Québec à Rimouski, Jean-Pierre Ouellet, il s'agit d'une excellente nouvelle qui viendrait aider au recrutement et à la rétention de vétérinaires en région. « En complétant leur formation ici, il y a plus de chances qu'ils décident de pratiquer leur métier dans la région. On peut imaginer que les inscriptions viendraient principalement de candidats de Rimouski et les environs. »

On explique que les trois premières années de formation se feraient à Rimouski. La quatrième année serait offerte à Saint-Hyacinthe et les stages seraient complétés dans différentes cliniques en région. De plus, le recteur de l'UQAR ajoute que le programme d'études dans son établissement aurait une clinique de simulation où les élèves pourraient pratiquer sur des animaux mannequins ainsi qu'une portion virtuelle. « On évalue également la possibilité de former des vétérinaires sur des petits et des grands animaux. »

Publicité

Défiler pour continuer

Si le projet est retenu, la faculté de Rimouski pourrait offrir sa première formation dès l'automne 2022. « Nous devrons assurément remodeler nos locaux existants et possiblement agrandir. Mais le ministre André Lamontagne est sensible à notre réalité alors j'ai confiance que ça va fonctionner », poursuit Jean-Pierre Ouellet qui doit présenter un dossier complet au gouvernement du Québec d'ici décembre 2020.

Actuellement, la situation est alarmante dans tout l'Est-du-Québec. Par exemple, un nouveau client de Matane ou Sainte-Anne-des-Monts ne peut plus avoir de rendez-vous dans un rayon de 200 km en raison de la pénurie de vétérinaires. Certaines chirurgies non urgentes doivent même être référées aussi loin qu'à Rivière-du-Loup.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média