Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

À la découverte des nouveaux arrivants

Retour

26 août 2020

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Boureima Traore : le désir de développer La Matapédia

IMMIGRATION

chambre de commerce

©Photo l’Avant-Poste – Carolanne D’Astous Paquet

Boureima Traore en compagnie d’Alexandre Lavoie, coordonnateur en recrutement et rétention à la MRC de La Matapédia.

Oser faire le grand saut : c’est ce que Boureima Traore, originaire du Burkina Faso, a fait plus d’une fois dans sa vie. Récemment établi dans La Matapédia avec sa petite famille, Boureima n’a visiblement pas peur des nouveaux défis.

Boureima Traore assure actuellement l’intérim à la direction de la Chambre de commerce de la MRC de La Matapédia, en remplacement d’un congé de maternité. C’est lors d’un salon de recrutement, en novembre 2019, qu’il fait la rencontre de l’équipe de développement de la MRC. Coup de cœur mutuel, Boureima participe ensuite à un séjour découverte dans La Matapédia et les choses s’enchaînent très vite. En février 2020, les étoiles s’alignent, Boureima emménage dans la Vallée avec sa femme et ses deux jeunes enfants.

Fort d’un bagage professionnel et universitaire en économie, il se voit confier le mandat de directeur intérimaire de la Chambre de commerce. « Choisir la Vallée, c’est quelque chose que j’ai choisi pour mes enfants, je veux leur transmettre les valeurs des gens d’ici, l’entraide qu’on ressent », affirme le nouvel arrivant. La MRC se réjouit qu’un Matapédien issu de l’immigration assure les fonctions de directeur de la Chambre, une première en région.

Recommencer à zéro

Dès son arrivée au Québec en 2014, Boureima se bute à la même réalité qui frappe de nombreuses personnes immigrantes, soit celle de devoir recommencer ses études. Diplômé universitaire dans son pays natal et doté de plusieurs années d’expérience dans le domaine des hydrocarbures, Boureima ne baisse pas les bras et décroche un nouveau baccalauréat ainsi qu’une maîtrise en économie à l'Université de Sherbrooke.

Quelques années plus tard, Boureima adopte La Matapédia en mettant à profit son expertise. « Ce que j’aimerais surtout apporter, c’est un éveil de conscience à la communauté, de donner le bénéfice du doute à l’immigrant et lui permettre de prouver ses compétences et son adaptabilité face à la société », admet-il. Ce dernier entrevoit son mandat d’un bon œil.

« J’ai une belle opportunité de prouver mes compétences, je prends ça comme un beau défi à relever. » Notons que le troisième enfant de la famille Traore a vu le jour cet été en sol matapédien.

L’intégration de la famille se passe d’ailleurs à merveille, d’autant plus qu’elle s’est liée d’amitié avec la famille de monsieur Karim Fofana, lui aussi originaire du Burkina Faso.

boureima traore

©Photo l’Avant-Poste – Carolanne D’Astous Paquet

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média