Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

18 août 2020

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Les cours de danse reprennent à Amqui

École de danse

et que ça danse

©Photo Facebook - Et que ça danse

Des cours de danses urbaines seront offerts aux adolescents de la région, une première à Amqui.

L’école de danse matanaise fera de nouveau bouger la population matapédienne puisque les cours reprendront cet automne à Amqui.

Devant le succès connu l’an dernier, l’école Et que ça danse de Matane viendra offrir son expertise aux Matapédiens pour une deuxième année consécutive. C’est d’ailleurs une offre de formation bonifiée qui attend les danseurs de la Vallée.

Les tout-petits de 4 et 5 ans auront l’occasion de bouger dans le cadre du cours danse créative, alors que les enfants de 6 et 7 ans pourront s’initier aux rudiments du ballet classique. Les jeunes âgés entre 8 et 11 ans auront l’embarras du choix puisque deux opportunités s’offrent à eux, soit le cheerdancing et les danses urbaines.

Le cours de cheerdancing combinera le maniement des pompons aux chorégraphies de danse, alors que les danses urbaines survoleront les styles hip-hop, waacking et dancehall. C’est d’ailleurs Christina Lee, un visage matapédien bien connu, qui enseignera les danses urbaines chez les 8-11 ans.

La clientèle adolescente sera nouvellement desservie à Amqui avec la venue des cours de danses urbaines. Les adultes ne seront point épargnés puisque des cours de danse contemporaine et de mise en forme leur sont destinés. « L’année dernière, c’est comme si on se trempait l’orteil un petit peu, mais là cette année, on se trempe le pied au complet », lance la directrice et propriétaire de l’école, Gabrielle Goudreault. Deux danseurs aguerris s’ajoutent au corps professoral cette année. Il s’agit de David Houle, un danseur et chorégraphe ayant participé à deux productions du Cirque du Soleil ainsi que de l’enseignante Dunja Stijac, dotée elle aussi d’un bagage artistique impressionnant.

Une expérience adaptée

Les cours de danse ont évidemment dû être revisités en raison des mesures d’hygiène actuelles. « C’est super bien adapté, on a créé des pastilles pour coller au sol, donc chaque participant va avoir un espace délimité, donc on est certain de respecter la distanciation. En suivant les pastilles, ce sera possible de faire les déplacements », explique la jeune entrepreneure. « Les gens vont devoir porter le masque seulement pour se rendre au local, une fois rendu dans le local, ils pourront l’enlever et le serrer dans leur petit sac respectif et ils le reprendront à la fin », poursuit-elle.

Un spectacle rassembleur

Comme le veut la tradition, toute école de danse conclut l’année d’apprentissage avec un spectacle d’envergure. Et que ça danse n’y fait pas exception. « À la toute fin, les élèves d’Amqui et de Matane participeront au même gros spectacle à grand déploiement. Nous ferons une représentation à Matane et une autre à Amqui », précise Gabrielle Goudreault. « Ce que j’aime là-dedans, c’est qu’il y a toujours eu une petite rivalité entre Amqui et Matane dans les sports, donc je trouvais ça intéressant qu’à la toute fin, toute la communauté soit réunie », conclut la sympathique directrice en ricanant.

Les inscriptions sont en vigueur depuis juillet dernier. Les inscriptions doivent se limiter à un maximum de 15 personnes par cours en raison de la pandémie. Notons que la session de 30 semaines débutera dès le 8 septembre prochain. Pour plus d’informations ou pour vous inscrire, veuillez visiter le site web de l’école de danse.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média