Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

04 août 2020

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Le port du masque est la nouvelle norme sociale soutient le ministre de la Santé

COVID-19

Arruda Dubé

©Photo Gracieuseté - Émilie Nadeau

Dr Horacio Arruda, le premier ministre François Legault et le ministre de la Santé, Christian Dubé.

Le ministre de la Santé et de Services sociaux, Christian Dubé, a répété en conférence de presse que le port du masque obligatoire était devenu la « nouvelle norme sociale ».

Faisant référence à une phrase exprimée récemment par une de ses collègues, le ministre de la Santé laisse peu de doutes sur ses intentions en ce qui a trait à l'application des normes sanitaires. « Les Québécois sont vraiment au rendez-vous en ce qui a trait au port du masque. On le voit sur la rue, dans les restaurants, dans les bars, partout. La vice-première ministre l'a dit: c'est vraiment une habitude, c'est une norme sociale maintenant. »

Christian Dubé a ajouté qu'il en revenait à tous les Québécois de donner l'exemple en portant le masque. « Je pense que tout le monde va pouvoir comprendre que ce n'est pas uniquement pour se respecter personnellement mais pour respecter les autres. »

Quant au directeur de la Santé publique, Horacio Arruda, il a rappelé que le port du masque ne devait pas remplacer les autres mesures sanitaires. « Il ne faut pas oublier la distanciation sociale et le lavage des mains. Depuis qu'on a ajouté le masque comme mesure obligatoire, j'ai vu beaucoup moins de gens se laver les mains. Il ne faut pas remplacer ça par le masque. Il est très important, il faut le porter mais il ne faut pas oublier le lavage de mains. »

Publicité

Défiler pour continuer

Quelques semaines plus tôt, lors d'un passage à Rimouski, Dr Horacio Arruda avait répondu à une question du collègue Charles Lepage qui demandait si les gens des régions allaient « être démasquées » en premier considérant le nombre de cas plus faibles qu'ailleurs. « On ne sait jamais comment ça va évoluer. Je vais vous dire bien honnêtement, j'ai l'impression que le port du masque est là pour un bon bout de temps partout au Québec. Le virus peut être introduit par n'importe qui et il y a des gens qui sont des super excréteurs qui peuvent contaminer quinze personnes à la fois. Ça risque donc d'être une nouvelle norme sociale tant qu'on n'aura pas un vaccin ou autre chose. »

Le directeur de la Santé publique a poussé l'audace jusqu'à suggérer que le port du masque puisse devenir une norme permanente comme dans certains pays, entre autres pour faire chuter les cas d'influenza et les virus respiratoires.

 

Horacio Arruda répond à une question sur le port du masque

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média