Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

04 juin 2020

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

« Il faut créer mais il faut aussi diffuser » -Michel Coutu, Diffusion Mordicus

SALLES DE SPECTACLES

Salle Jean-Cossette

©Photo Gracieuseté

La salle Jean-Cossette pourrait accueillir des spectateurs d'ici le 24 juin.

Le directeur général de Diffusion Mordicus, Michel Coutu, souhaite que le ministère de la Culture annonce des mesures spécifiques pour les lieux de diffusion, dont les salles de spectacles.

La crise actuelle qui secoue toutes les sphères d'activités a également des impacts sur le milieu de la diffusion de spectacles qui attend toujours des directives claires. Bien qu'il soit possible que les salles puissent rouvrir leurs portes d'ici la fin du mois de juin, d'autres problématiques sont à prévoir.

En tête de liste, on retrouve la capacité d'accueil de ces salles qui est une préoccupation importante. Pour Michel Coutu, il est évident que la rentabilité ne sera pas au rendez-vous si les salles de spectacles ne peuvent accueillir qu'une fraction des spectateurs. « Trente billets à 30 $, ça va 900 $. Ça ne couvre même pas les dépenses de la salle. Ce que nous attendons, ce sont des mesures d'aide financière pour nous aider à payer le cachet des artistes. Sinon, on oublie ça des artistes à 5 000 $. Ça ne sera jamais rentable. »

Michel Coutu va plus loin en prédisant qu'il sera probablement difficile d'imaginer des saisons de diffusion de spectacles rentables avant plusieurs années. « Nous sommes quand même chanceux d'avoir des partenaires financiers qui sont présents et une salle qui appartient aux Matapédiens. Nous devrons alors refaire des demandes de subventions d'urgence pour couvrir les dépenses encourues pour des spectacles qui ne pourront pas accueillir autant de gens que si notre salle était pleine. »

L'essence même d'un spectacle se traduit par la présence sur scène d'un artiste et du contact avec le public, ce qui n'est évidemment pas le cas actuellement avec les restrictions sanitaires. « Actuellement, tout ce qu'il y a, ce sont des appels de projets pour de la création. Oui, il faut créer mais il faut aussi diffuser. On ne peut pas repartir la machine en faisait uniquement de la diffusion numérique », poursuit le directeur général de Diffusion Mordicus.

Un premier spectacle en ligne

En attendant les mesures claires, Diffusion Mordicus annonce tout de même un premier spectacle en ligne avec les humoristes Jean-Marie Corbeil et François Maranda. Puisque le duo devait se produire à Amqui avant la crise de la Covid-19, les humoristes ont décidé de présenter un spectacle payant accessible via les différents diffuseurs. En résumé, il suffira d'aller sur le site internet de Diffusion Mordicus, acheter un billet virtuel à 20 $ et accéder à la diffusion en ligne, tout comme on le ferait pour louer un film sur sa télévision. Le lien pour accéder à l'événement diffusé le 4 septembre prochain sera envoyé aux détenteurs de billets tout juste avant le début du spectacle.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média