Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

30 mai 2020

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

« Ce n'est pas la police qui va forcer les gens à se laver les mains » -Marie-Eve Proulx

COVID-19

Marie-Eve Proulx

©Photo Charles Lepage - L'Avant-Poste

Marie-Eve Proulx estime que les Québécois sont très disciplinés depuis le début de la crise de la Covid-19.

Alors que plusieurs personnes s'inquiètent de l'affluence accrue de touristes en Gaspésie et au Bas-Saint-Laurent depuis la levée des points de contrôle, la ministre responsable de ces régions, Marie-Eve Proulx mise sur la responsabilité individuelle plutôt que sur des mesures coercitives pour limiter la propagation du virus.

Avec le beau temps qui arrive, les touristes sont nombreux à franchir les frontières régionales malgré une recommandation de la Santé publique de limiter les déplacements. Les propriétaires de gîtes touristiques confirment que les demandes de location son importantes et on peut apercevoir des voyageurs en grand nombre sur les routes gaspésiennes et bas-laurentiennes.

Or, la ministre Marie-Eve Proulx estime que les Québécois ont répondu de façon exemplaire aux mesures de santé publique émises jusqu'à maintenant et compte sur le bon jugement des gens. « Je suis vraiment impressionnée et je félicite les gens qui ont bien respecté les mesures jusqu'à maintenant. Ce sont des mesures individuelles de distanciation physique qui sont importantes en ce moment et ce n'est pas la police qui va forcer les gens à se laver les mains. Les gens doivent être responsables donc ça ne donnerait rien que tout soit sous contrôle policier. »

Marie-Eve Proulx estime qu'il n'y a rien d'alarmant. « Les gens respectent les règles et on ne voit pas l'intérêt d'aller plus loin. Toutefois, il y a des patrouilles policières qui sont encore là, mais c'est davantage pour faire des recommandations si les gens ne respectent pas les règles. C'est important pour nous de faire confiance aux gens. »

Publicité

Défiler pour continuer

Quant à savoir si les gens seront aussi disciplinés lorsque l'été sera bien installé dans la région, la ministre responsable des régions du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie rappelle que les règles sur le tourisme n'ont pas encore été émises. « Est-ce que ce sera une quarantaine? Est-ce que ce sera du tourisme interrégional? Nous sommes encore en évaluation mais il y aura des règles à respecter. »

Toutefois, Marie-Eve Proulx est catégorique à l'effet que le gouvernement n'hésitera pas à imposer de nouvelles règles si la situation se dégrade dans les régions au cours des prochaines semaines. « Si on voit que les cas fluctuent le moindrement, on amènera de nouvelles consignes. On se fie à la Santé publique et on ne laissera aucune situation dégénérer. C'est toujours l'enjeu de santé publique qui est prioritaire sur tout autre secteur d'activité. »

Les inquiétudes sur une propagation du virus en région sont toutefois bien présentes chez les directions de Santé publique du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie alors que des quarantaines de 14 jours sont demandées aux gens qui proviennent des régions chaudes. Reste maintenant à savoir si le gouvernement aura eu raison de faire confiance aux Québécois pour s'autodiscipliner.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média