Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

15 mai 2020

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Les médecins du Bas-Saint-Laurent s'opposent à la levée des points de contrôle

COVID-19

Point de contrôle

©Photo Dominique Fortier - L'Avant-Poste

Les points de contrôle ont été érigés un peu partout en région le 28 mars dernier.

Le Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens (CMDP) du CISSS du Bas-Saint-Laurent ajoute sa voix à ceux qui s'opposent à une levée des points de contrôle à La Pocatière le 18 mai prochain.

Une résolution en ce sens a été adoptée lors d'une séance tenue le 13 mai dernier. Une lettre expliquant la position des professionnels de la santé du Bas-Saint-Laurent a ensuite été envoyée au premier ministre du Québec, François Legault ainsi qu'au directeur national de la Santé publique, Horacio Arruda.

Dans cette missive adressée aux hautes instances de la province, le CMDP explique son opposition à une levée des points de contrôle en reprenant les six critères de déconfinement élaborés par l'Organisation mondiale de la santé.

On explique donc que la transmission doit être maitrisée, que le système de santé doit être prêt pour détecter, tester, isoler, traiter chaque cas et recherche chaque contact et que les risques d'importation doivent être gérés. On mentionne également les populations doivent être formées adéquatement pour s'adapter aux « nouvelles normes ».

Publicité

Défiler pour continuer

Par ailleurs, les médecins, dentistes et pharmaciens du Bas-Saint-Laurent rappellent que la population de la région est particulièrement vulnérable en raison de la forte proportion d'aînés qui s'y trouvent.

On demande donc de retarder la levée des points de contrôle jusqu'à ce que la situation soit maîtrisée dans l'ensemble de la province.

Cette position s'ajoute à celle des élus du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie qui demandent pratiquement tous la même chose. 22 000 signataires d'une pétition exigent aussi le maintien des points de contrôle à La Pocatière.

Finalement, le directeur de la santé publique de la Gaspésie, Dr Yv Bonnier-Viger et son collègue bas-laurentien, Dr Sylvain Leduc, travailleraient également en ce sens. Le CISSS-Gaspésie confirme d'ailleurs qu'un rapport doit être remis incessamment aux autorités de santé publique nationale expliquant la position de la région dans ce dossier.

Rappelons que le Bas-Saint-Laurent est l'une des régions les moins touchées au Québec avec seulement 40 cas répertoriés. En Gaspésie, on en compte 174 mais ceux-ci sont concentrés en grande majorité dans la Baie-des-Chaleurs où des foyers d'éclosion ont pris forme dans une résidence pour aînés et un CHSLD.

Rappelons également que sur la Côte-Nord, où 115 cas ont été déclarés, la région a réussi à obtenir un report de l'ouverture des barrages routiers. La direction de la santé publique régionale et la cellule de crise innue dont fait partie le réputé médecien Stanley Vollant partageaient la même position sur le sujet.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média