Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

11 mai 2020

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Matamajaw pourrait devenir un lieu historique canadien

DÉSIGNATION HISTORIQUE

Matamajaw

©Photo Dominique Fortier - L'Avant-Poste

L'intérieur du bâtiment principal du Matamajaw Salmon Club.

Le site de pêche patrimonial Matamajaw de Causapscal est en processus d'obtention de la désignation officielle de lieu historique du Canada.

Fierté de Causapscal, Matamajaw a longtemps été un club de pêche sélect où seuls les nobles et les gens d'affaires influents étaient admis. Maintenant, le site fait l'objet d'une importante affluence touristique chaque année. La Corporation Faucus qui gère l'endroit a entrepris un important processus en vue de faire de Matamajaw, un lieu historique canadien au même titre que d'autres endroits emblématiques tel la Forteresse-de-Louisbourg ou la Maison de Sir Wilfrid Laurier.

Pour la directrice du site Matamajaw, Édith Ouellette, l'établissement qu'elle gère est sur la bonne voie pour obtenir cette désignation historique. « Nous devions d'abord prouver la valeur historique de Matamajaw. Par sa vocation de club sélect de pêche au saumon, ça en fait un lieu plus rare qu'une église ou un phare par exemple. Nous devions aussi démontrer que l'architecture a été conservée et qu'il s'agissait d'un endroit qui a joué un rôle important sur le plan socioéconomique à l'époque. »

Ainsi, après avoir répondu à plusieurs critères dont le manuel comprend plus de 100 pages, la prochaine étape est la venue d'un historien qui fera un rapport complet et le déposera à la Commission des lieux et monuments historiques du Canada qui aura le fin mot. Si le tout est approuvé, un décret du ministre du Patrimoine officialisera le tout.

 

Au Canada, il existe 970 lieux historiques désignés d'un océan à l'autre dont 30 au Québec. S'il devient l'un de ces sites, Matamajaw serait le tout premier lieu historique canadien au Bas-Saint-Laurent et l'un des seuls en Gaspésie avec la site de la bataille de Ristigouche.

Un peu d'histoire

Le mot Matamajaw est d'origine micmac et signifie « rencontre de deux rivières ». Il fait référence dans ce cas-ci à la jonction des rivières Causapscal et Matapédia. Le nom du site, qui a été classé comme site patrimonial en 1984, portait alors le nom de « Matamajaw salmon club ». On associe aussi cet endroit à l'homme d'affaires écossais, Lord George Mount Stephen, qui y avait établi son domaine de pêche privé. Propriétaire de plusieurs terres dans la région, Lord Stephen lèguera une de ses propriétés situées dans la Mitis à sa nièce Elise Reford qui fondera Les Jardins de Mitis. Encore à ce jour, un Reford est à la tête de cet important attrait touristique.

Cinq bâtiments font partie du site Matamajaw soit le pavillon principal, la cabane des Indiens, la maison du gardien, la remise à canots et la neigière. De plan rectangulaire, la plupart des bâtiments sont en planches de bois à clins, peints en blanc et surmontés de toits verts. Le site possède aussi une passerelle qui enjambe la rivière Matapédia et plus d'un parc boisé. D'importants travaux de réfection ont d'ailleurs été entrepris grâce à des investissements gouvernementaux s'élevant à plus de 700 000 $.

Le Matamajaw Salmon Club créé en 1873 présente un intérêt patrimonial, non seulement pour son architecture propre aux États-Unis, mais aussi pour sa valeur historique alors que l'endroit accueillait un groupe très sélect d'individus, dont des nobles et des hommes d'affaires importants de l'époque.

Matamajaw

©Photo Carolanne D'Astous-Paquet - L'Avant-Poste

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média