Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

02 avril 2020

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Points de contrôle: absence ponctuelle des policiers remarquée

COVID-19

Point de contrôle.

©Photo Gracieuseté - Sûreté du Québec

Selon plusieurs automobilistes, le point de contrôle de La Pocatière est régulièrement désert la nuit.

Plusieurs citoyens rapportent avoir franchi le point de contrôle de La Pocatière pendant la nuit sans avoir aperçu un seul policier sur place pour effectuer les vérifications d'usage.

Dans la nuit du 30 mars au 1er avril vers 4 h, plusieurs automobilistes ont souligné au journal InfoDimanche qu'aucun policier n'était présent au point de contrôle de La Pocatière. La Sûreté du Québec avait alors répondu qu'il s'agissait d'une situation exceptionnelle.

Le lendemain, un autre automobiliste voyageant de nuit entre Matane et Québec a communiqué avec le journal L'Avantage pour indiquer que ce même point de contrôle à La Pocatière était aussi désert, mais cette fois-ci entre minuit et demi et une heure du matin. « Je me rendais voir mon père de 76 ans qui habite à Québec et quelle ne fût pas ma surprise de ne croiser aucun policier sur la route. À la limite, ce n'est pas trop grave si on sort du Bas-Saint-Laurent mais je me questionne sur notre protection pour les gens qui proviendraient de Montréal ou Québec. »

Du côté de la Sûreté du Québec, le porte-parole Claude Doiron explique que ces points de contrôle servent à filtrer les entrées au Bas-Saint-Laurent. « Vous ne verrez pas de policiers contrôler les automobilistes qui sortent de la région mais il y a un filtrage très serré pour les entrées. On m'informe aussi sur le terrain que lorsqu'un policier s'absente quelques instants, il est immédiatement remplacé. Les patrouillent prennent ces contrôles très au sérieux. »

Publicité

Défiler pour continuer

Le porte-parole de la Sûreté du Québec rappelle que les policiers viennent en appui à la Direction de la Santé publique et qu'en touts les cas, il en revient aussi au bon jugement et la bonne volonté des citoyens de respecter les directives en place.

En même temps que les gens observent des points de contrôle parfois désertés pendant la nuit, les élus de la Haute-Gaspésie demandent l'implantation d'un nouveau point de contrôle sur la route 299 pour séparer le nord du sud de la Gaspésie. « Depuis le début de la crise, il y a les causes et les conséquences, explique le maire de Saint-Maxime-du-Mont-Louis, Guy Bernatchez. Je crois fortement qu'il faut prévoir au lieu de guérir. L’objectif est de protéger les deux régions et plus on va prendre de précautions, plus on va se protéger d’une propagation. »

Les élus ont aussi formellement demandé à la Direction de la Santé publique de resserrer le contrôle aux Méchins. Dans les deux cas, ils attendent une réponse. « C'est la Santé publique qui détient l'autorité. Pour l'instant, nous n'avons pas le décret ministériel qui nous permet de déployer un point de contrôle sur la 299 », a conclu le maire de Sainte-Anne-des-Monts, Simon Deschênes.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média