Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

18 mars 2020

Charles Lepage - clepage@lexismedia.ca

Le BSL et la Gaspésie cumulent 60 fermetures de résidences pour personnes âgées en six ans

SITUATION INQUIÉTANTE

La Villa Georges-Fournier de Sayabec.

©Photo : Carolane D'astous-Paquet

La Villa Georges-Fournier de Sayabec.

Le Regroupement québécois des résidences pour aînés (RQRA) était de passage dans la région de Rimouski le 10 mars, afin de prendre le pouls de la région du BSL — Gaspésie qui a assisté en six ans à la fermeture de 60 résidences (40 BSL – 20 Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine) pour personnes âgées.

Le président-directeur général de cet organisme, Yves Desjardins est venu discuter avec ses membres des difficultés rencontrées tout en profitant de cette occasion pour mettre à jour les dossiers en cours.

« Les témoignages de nos membres, principalement les petites résidences laissent entendre que tout le monde trouve la situation actuelle difficile. Leur problème c’est la difficulté d’équilibrer leur budget, une question de revenus-dépenses alors qu’il est difficile d’augmenter les loyers. L’enjeu est là et la survie des résidences est en péril », affirme Yves Desjardins.

Les fermetures actuelles dans ce secteur (532 au Québec depuis 2014) sont causées par un ensemble de facteurs. « Actuellement, la pénurie de main-d’œuvre, le resserrement de la réglementation, une grille de loyer désuète qui n’a pas été changée depuis le début des années 80 et qui ne permet pas l’augmentation des loyers, le revenu des aînés dont plusieurs sont à plus faibles revenus et n’ont pas les sous pour assumer les hausses de loyer, entraînent la fermeture de ces résidences », rapporte M. Desjardins.

Avec le phénomène du vieillissement de la population et l’arrivée d’un grand nombre d’aînés, le RQPA prévoit l’arrivée d’un million de personnes de 75 ans et plus, ce qui fait dire au président de ce regroupement que d’ici 2028, il faudra construire 55 000 unités locatives pour ces futurs résidents d’où l’importance d’en construire et non d’en fermer pour que les aînés demeurent dans leur communauté.

Yves Desjardins, président-directeur général du Regroupement québécois des résidences pour aînés (RQRA).

©Photo : archive Journal L’Avantage

Yves Desjardins, président-directeur général du Regroupement québécois des résidences pour aînés (RQRA).

« On sonne l’alarme ! S’il n’y a pas de changements, la tendance des fermetures de résidences pour aînés va se poursuivre et ça pourrait même atteindre de 300 à 400 au cours des prochaines années au Québec. Il faut faire quelque chose maintenant ! » -Yves Desjardins

La pandémie de COVID-19

Publicité

Défiler pour continuer

Le Regroupement québécois des résidences pour aînés met à la disposition de toutes les résidences privées pour aînés du Québec une page Web d’information en lien avec la pandémie de COVID-19. Cet outil a été créé afin d’uniformiser les communications et d’assurer la santé, le bien-être et la sécurité des aînés. Les propriétaires et gestionnaires de résidences privées pour aînés y trouveront notamment des réponses à leurs questions les plus fréquentes ainsi que des nouvelles de dernière heure. La page peut être consultée au : www.rqra.qc.ca/info-pandemie.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média