Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

10 mars 2020

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

C’est la fin pour le Camp musical du lac Matapédia

SAYABEC

camp musical

©Photo Facebook – Camp musical du lac Matapédia

Ce n'est pas de gaieté de cœur que les administrateurs de cette institution culturelle sayabécoise ont annoncé la fermeture du populaire Camp musical qui réunissait, chaque été, entre 100 et 150 jeunes musiciens.

Pour le plus grand malheur de la relève musicale, il ne sera plus possible de se rassembler aux abords du lac Matapédia pour peaufiner son art sous les bons conseils de musiciens professionnels. Devant un contexte financier difficile, l’organisation du Camp musical du lac Matapédia a pris la décision de cesser ses activités.  

« Les installations, mises à rudes épreuves et exploitées bien au-delà de leurs capacités depuis plusieurs années, dépérissent à vue d’œil. La situation est dorénavant difficile à renverser et la pente, impossible à remonter. Dans ce contexte, nous jugeons qu’il est davantage raisonnable et responsable de mettre un terme aux activités », a-t-il été mention dans un communiqué.

Manque de financement

Malgré des efforts soutenus, les administrateurs n’ont pas réussi à obtenir un financement adéquat pour réaliser les améliorations nécessaires au niveau des infrastructures et des équipements entre autres. « Au fil des années, on s’est rendu compte que le souper-concert annuel au profit du Camp musical servait seulement à renflouer les coffres », admet la secrétaire du conseil d’administration du Camp musical, Ginette Lemieux.

« Il y avait un projet d’infrastructures d’environ 1 M$ sur la table, mais le projet n’avançait pas et les équipements devenaient de plus en plus désuets », poursuit-elle en déplorant la lenteur du processus d’aide financière gouvernementale. Bien que le Ministère de la Culture et des Communications ait accordé une hausse de financement au cours des trois dernières années, c’était trop peu, trop tard, selon les personnes responsables du Camp musical. Notons que les jeunes campeurs et les professeurs de musique étaient privés d’eau courante pendant le Camp d’été, ce qui rendait la logistique plutôt ardue, selon madame Lemieux.

Un emblème culturel sayabécois

Alors qu’il devait entamer sa 23e année d’existence, le Camp musical d’été gagnait, ironiquement, de plus en plus d’adeptes.

 

 

 

« Les inscriptions augmentaient tout le temps. C’est pour cette raison que les besoins en équipement étaient rendus tellement pressants, c’est qu’on devait refuser des gens. C’est ça qui est de valeur, c’est qu’on abandonne une moyenne de 150 jeunes campeurs par été », indique madame Ginette Lemieux.

Selon le communiqué, les membres de l’équipe se sont également épuisés, à force de porter le projet à bout de bras. « 22 ans avec toujours les mêmes ressources du départ, on est venu à bout de souffle un peu », conclut la dame grandement impliquée dans le monde culturel sayabécois. Une fois les actifs du Camp musical liquidés, les fonds restants seront redistribués à des organismes qui détiennent une mission similaire.

 

camp musical

©Photo Facebook – Camp musical du lac Matapédia

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média