Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

12 février 2020

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

S’imposer en tant que femme dans un univers masculin

FORESTERIE

Claudie-Maude Canuel

©Photo Gracieuseté - Batistin

Cette jeune matapédienne contribue à certaines avancées scientifiques dans le domaine forestier.

Originaire de Saint-Zénon-du-Lac-Humqui, Claudie-Maude Canuel est l’une des rares femmes à œuvrer dans le secteur forestier et la recherche scientifique à la fois. Découvrez le portrait d’une grande passionnée de la forêt qui participe activement au développement durable de l’emblème matapédien.

Titulaire d’un baccalauréat en aménagement et environnement forestiers, Claudie-Maude effectue présentement une maîtrise de recherche supervisée par le Centre canadien sur la fibre de bois. La jeune chercheuse concentre d’ailleurs ses énergies sur la biomasse forestière résiduelle, une avenue intéressante pour contrer le réchauffement climatique.

 « Il y a une partie de l’arbre qui ne convient pas à certaines industries plus sélectives, si je peux le dire ainsi, ces parties-là sont souvent laissées par terre après la coupe, et ça fait plein de débris et des gros amoncellements qui nuisent à la régénération. Donc mon projet veut démontrer qu’en récoltant ces résidus-là, pour faire par exemple des projets de chauffage à la biomasse comme on connait dans La Matapédia, on peut venir réduire les émissions de gaz à effet de serre par la transition énergétique », explique-t-elle en parlant de son projet de maîtrise.

La jeune femme poursuit en révélant quelques pistes de solution intéressantes en matière de conversion énergétique dans le but de réduire les émissions de CO2. « Ce qu’on veut, c’est d’utiliser la biomasse forestière, donc tous les résidus de bois qui sont laissés en forêt, pour en faire des bioénergies, ça peut être des produits de bioraffinage comme du biodiesel, pour remplacer les carburants fossiles comme le pétrole, ou alors, ça peut être des systèmes de chauffage comme on connait dans La Matapédia avec des copeaux ou des granules de bois. Il y a vraiment une panoplie de possibilités », ajoute la jeune femme ambitieuse.

Claudie-Maude se plaît à sillonner les forêts québécoises, plus particulièrement celles de son patelin qu’elle visite régulièrement depuis l’automne dernier. « Je mène comme une double vie en ce moment, j’ai ma vie au bureau et ma vie sur le terrain », lance-t-elle avec humour. Pas plus tard que la semaine dernière, Claudie-Maude travaillait en sol gaspésien, du côté de Nouvelle.

Aller plus loin que les stéréotypes

S’il est vrai que les femmes se font plutôt rares sur le terrain, la jeune matapédienne se dit fière de contribuer à certaines avancées scientifiques dans le secteur forestier. « Les femmes amènent un autre regard, une autre type d'énergie en foresterie. C’est un peu difficile de prendre sa place, mais il faut avoir une patience et un sens de la répartie. Oui, les défis sont grands, mais c’est très valorisant quand on passe par-dessus. »

Claudie-Maude invite d’ailleurs les plus jeunes à considérer davantage la foresterie comme un domaine d’étude enrichissant. « Le domaine forestier, c’est tellement méconnu, tout le monde pense connaître ça, mais il y a beaucoup de choses à apprendre, la forêt c’est beaucoup de bonnes personnes qui sont passionnées et qui veulent faire avancer les choses », conclut-elle.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média