Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

18 décembre 2019

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

La MDJ de Sainte-Florence fermée jusqu’à nouvel ordre

JEUNESSE

Sainte-Florence

©Photo Gracieuseté – Geneviève Gagné photographe

Depuis le 10 décembre dernier, les jeunes de Sainte-Florence ne peuvent plus accéder à leur Maison des jeunes.

La Maison des jeunes (MDJ) de Sainte-Florence a dû fermer ses portes pour une période indéterminée en raison du manque de main d’œuvre.

Confrontée au départ d’un employé, la MDJ de Sainte-Florence n’a eu d’autre choix que de fermer boutique jusqu’à ce qu’une nouvelle ressource se manifeste. « La personne responsable de la Maison des jeunes a eu une opportunité ailleurs et a quitté, donc résultat, on n’avait plus personne pour s’occuper de la Maison des jeunes. Donc, on a tout simplement dû la fermer pour une durée indéterminée », explique la directrice générale de la municipalité de Sainte-Florence, madame Stéphanie Cormier.

Bien qu’il ne soit pas membre du Regroupement des maisons des jeunes du Québec, ce lieu de rassemblement, communément appelé « la cabane de Sainte-Florence », a l’habitude d’être fréquenté par une quinzaine de jeunes, selon les informations de la direction.

Plusieurs citoyens craignent toutefois que l’unique point de rencontre des Florenciens et Florenciennes de 12 à 17 ans ne puisse reprendre ses activités. « C’est vraiment une situation hors de notre contrôle, puis dès qu’on sera en mesure de trouver une solution, de trouver quelqu’un pour remplacer, on va pouvoir repartir la Maison des jeunes sans problème », assure la directrice générale de Sainte-Florence.

Rappelons qu’une pareille situation s’est produite du côté de Sayabec l’automne dernier. L’établissement sayabécois avait également cessé ses activités pendant quelques semaines, faute de main d’œuvre. « C’est toujours un enjeu d’offrir des salaires concurrentiels, surtout quand on est une petite municipalité, mais on essaye de voir si on ne peut pas pallier avec les conditions salariales. Toutes les entreprises sont confrontées à cela. »

Optimiste face à l’avenir de ce service dans sa municipalité, Stéphanie Cormier admet toutefois que le recrutement se fait ardu en cette période des Fêtes. « À ce temps-ci de la période de l’année, c’est difficile de trouver le personnel qu’il faut. Il faut dire qu’on est aussi confronté à un mauvais timing. » Notons que le responsable de la Maison des jeunes doit également assurer l’entretien de la patinoire extérieure, ce qui a pour effet de perturber deux services du village.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média