Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

30 octobre 2019

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

L’Hôpital d’Amqui en bonne voie d’accueillir un chirurgien permanent

AMQUI

hôpital amqui

©Photo L’Avant-Poste – Carolanne D’Astous Paquet

Une solution permanente pourrait prendre forme prochainement à l’Hôpital d’Amqui.

Depuis l’annonce de cette nouvelle découverture médicale de neuf jours à l’Hôpital d’Amqui, les multiples pressions auront porté fruit puisqu’un chirurgien étranger serait sur le point de faire son arrivée en région.

À nouveau privés du service de chirurgie à Amqui, les citoyens de La Matapédia pourraient enfin accéder à ce service de façon permanente et ce, dans un avenir rapproché. Dans la foulée de la fermeture temporaire du bloc opératoire, les élus matapédiens, tout comme l’ensemble de la population, ont vivement réagi à la nouvelle.

Si certains élus ont choisi d’interpeller la ministre de la Santé et des Services sociaux, d’autres se sont tournés vers le Collège des médecins du Québec (CMQ) pour demander une accélération de l’étude du dossier d’un nouveau chirurgien intéressé à venir pratiquer à Amqui.

C’est d’ailleurs cette dernière demande, effectuée par le député de Matane-Matapédia Pascal Bérubé, qui a eu le plus d’écho. « Ma demande a été entendue », indique monsieur Bérubé. En effet, le député Pascal Bérubé affirme avoir obtenu une réponse positive à sa demande. « On m'assure que la demande d'un médecin étranger sera traitée avec diligence et célérité. Il ne reste qu'à trouver un milieu de stage pour l'obtention de son permis », a-t-il mentionné sur Twitter ce matin.

Une solution permanente et prometteuse

Le député du Parti Québécois confirme que le CMQ serait actuellement à la recherche d’un milieu de stage pour le nouveau chirurgien provenant du Moyen-Orient. Ce stage d’évaluation d’une durée de trois mois permettrait au futur chirurgien d’Amqui d’obtenir son permis restrictif en chirurgie générale au CISSS du Bas-St-Laurent.

« Je connais l’identité du médecin, que je ne peux révéler, et la solution aux découvertures qu’on connait à l’Hôpital d’Amqui pour la quatrième fois dans l’année c’est d’avoir un nouveau chirurgien intéressé à s’établir en région et qui pratique des césariennes. C’est ce qu’on a trouvé », confirme le député de Matane-Matapédien.

« Je suis heureux que le Collège des médecins m’ait donné des informations susceptibles de rassurer les Matapédiens et Matapédiennes, en particulier les futures mamans », poursuit-t-il.

Bien que cette solution soit prometteuse, Pascal Bérubé admet qu’il s’agit d’une solution à long-terme, dû aux délais qu’exige tout le processus d’accréditation et de reconnaissance des acquis du nouveau chirurgien. Le CMQ confirme toutefois qu’aucun délai lié à la demande de permis de travail avec l’immigration ne sera engendré puisque le chirurgien serait résident permanent.

Pascal Bérubé

©Photo Gracieuseté - Collection Assemblée nationale du Québec, photographe Claude Mathieu

Le député Pascal Bérubé

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média