Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

09 septembre 2019

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Des projets se dessinent au couvent de Lac-au-Saumon

LAC-AU-SAUMON

©Photo l’Avant-Poste – Carolanne D’Astous Paquet

L’établissement patrimonial menacé de fermeture pourrait renaître sous un autre jour.

BÂTIMENT PATRIMONIAL. L’avenir de la Maison-mère des Servantes de Notre-Dame Reine du Clergé s’annonce prometteur puisque deux options intéressantes planent actuellement sur l’établissement abritant une cinquantaine de personnes âgées.

En vente depuis un certain temps, le bâtiment patrimonial qui renferme 124 chambres serait dans la mire d’un acheteur potentiel. Selon des sources bien informées, un promoteur envisagerait l’achat du couvent pour en faire une résidence pour aînés, en gardant ainsi la vocation actuelle de l’édifice de quatre étages.

Bien que les discussions ne soient qu'au stade embryonnaire et qu’aucune offre d’achat n’ait été déposée à ce jour, l’équipe chargée de la vente du bâtiment croit néanmoins au potentiel des projets sur la table. L’idée d’instaurer un département dédié aux personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer serait également ressortie des conversations.

Un comité local mis en place

Plusieurs intervenants socio-économiques de La Matapédia se sont réunis pour discuter des options envisageables, au niveau local, dans le but d’assurer l’avenir du couvent. Advenant le cas qu’aucune vente n’était conclue, l’idée de mettre en place une Coopérative de travailleurs à l’intérieur du bâtiment constituerait également une avenue prometteuse.

Il ne serait donc pas étonnant de voir le couvent renaître sous une forme d’établissement multifonction occupé par plusieurs entreprises ou des organismes de la région. L’édifice pourrait, à titre d’exemple, accueillir des résidents des foyers matapédiens menacés de fermeture, voir même des enfants figurant sur les listes d’attente pour des places en service de garde. L’option « multiprojet » viendrait alors en deuxième recours, tout juste devant l’option de la démolition du bâtiment.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média