Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

30 août 2019

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Une retraite bien méritée pour Martine Jean

ÉDUCATION

©Photo Gracieuseté

Pour une première fois en 22 ans, Martine n'occupait aucune classe cette année pour la rentrée scolaire.

Martine Jean, figure marquante de l’enseignement dans La Matapédia, a officiellement pris sa retraite après une brillante carrière de 22 ans comme professeure de français.

Autrefois secrétaire juridique, Martine réoriente sa carrière à l’âge de 34 ans afin de se consacrer pleinement à sa passion pour la langue française. Si la mère de famille fait ses débuts comme enseignante à la Polyvalente de Sayabec, puis à Causapscal par la suite, c’est à l’École secondaire Armand-Saint-Onge qu’elle passe une grande partie de sa carrière, soit 15 années précisément.  

L’enseignement comme vocation

Réputée pour créer des liens de qualité avec les étudiants, Martine prend soin de bien cerner chacun de ses élèves, en apprenant notamment leur prénom à une vitesse record. « Il faut toujours se mettre à la place de l’élève, et surtout, il ne faut pas le juger », révèle-t-elle en ajoutant qu’une ambiance harmonieuse est la clé du succès.

Nominée « enseignante la plus sympathique » par le vote des étudiants d’Amqui à chaque année, sans exception, il n’est pas étonnant de constater les centaines de témoignages sur la page Facebook de la nouvelle retraitée. « Ce sont des belles marques de reconnaissance, je le vis avec une satisfaction d’accomplissement », laisse-t-elle entendre avec une grande humilité.

Donner de son temps pour transmettre sa passion

Grandement investie dans plusieurs projets scolaires, les heures supplémentaires n’ont jamais fait peur à Martine. Que ce soit pour aider les élèves en difficultés ou pour inscrire ses protégés à des concours littéraires prestigieux, Martine prend tous les moyens nécessaires pour intéresser les jeunes et leur transmettre son attachement pour la langue française.

« Ma rémunération ne se mesurait pas qu’en chiffres, mon véritable salaire fut la réussite de mes élèves et leur sentiment de satisfaction d’accomplissement. » Martine peut aussi se targuer d’avoir fait partie des cinq meilleures écoles québécoises pour le taux de réussite de l’examen du ministère en français et ce, pendant ses 15 années à Amqui. La Commission scolaire des Monts-et-Marées lui a d’ailleurs décerné une motion de félicitations pour ses efforts déployés dans la réalisation des concours littéraires. Plusieurs de ses élèves se sont également mérités les plus hauts titres lors de ces concours.

Pour sa retraite, Martine admet vouloir voyager dans des pays qu’elle n’a pas encore visité comme le Portugal, l’Autriche, ou encore la Russie. Grande amatrice de sport, Martine suivra une fois de plus ses équipes sportives favorites, dont celles de l’Assaut, en plus de prendre du temps pour elle. Chose certaine, Martine laisse à la fois un vide dans l'établissement scolaire, mais surtout, un lègue important aux étudiants qui ont croisé son chemin.

Commentaires

3 septembre 2019

Gervais Turbide

Félicitations avec quelque peu de retard

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média