Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

28 août 2019

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Un Sayabécois se démarque à la course à pied

SAYABEC

©Photo Gracieuseté – André Beaulieu

L’homme âgé de 59 ans considère la course à pied comme un mode de vie, et ce, depuis une trentaine d’année.

André Beaulieu a atteint la troisième place de l’épreuve de 10 km, en Montérégie dimanche dernier, en plus de s’illustrer en deuxième position dans sa catégorie d’âge.

Celui qui détient plusieurs années de course à pied derrière la cravate vient d’ajouter un nouvel exploit à son impressionnante fiche. Le citoyen de Sayabec s’est illustré au troisième rang du classement général parmi les quelque 200 coureurs du 10 km de Rougemont, le 25 août dernier.

L’athlète de 59 ans admet néanmoins avoir rencontré quelques difficultés lors des 5 premiers kilomètres de course. « J’ai trouvé ça très chaud le matin, en plus des nombreuses côtes qu’il y avait tout le long de la course, surtout au début », a-t-il admis quelques jours après la course du 10km qu’il a effectué en 43 minutes et 53 secondes.

Il s’agit d’ailleurs d’une trentième participation à une épreuve de 10km pour André, lui qui a déjà décroché deux fois plutôt qu’une la première position du 10km au Marathon de Rimouski.

C’est notamment vers l’âge de 26 ans qu’André s’est initié plus sérieusement à cette pratique sportive. Depuis ce temps, il ne cesse de repousser ses limites, tant à l’entraînement qu’en compétition. « Je cours régulièrement, je cours 3 à 4 fois par semaine. J’essaye de courir un 10km pas mal à chaque entraînement », a-t-il déclaré en ajoutant qu’il combine le vélo à ses entraînements hebdomadaires.

©Photo Gracieuseté – André Beaulieu

André Beaulieu a atteint la 3e marche du podium, dimanche dernier, avec un temps de 43:53.

La course comme mode de vie

Ayant une vingtaine de demi-marathons (21 km) et de marathons (42 km) à son actif, André se concentre désormais sur l’épreuve du 10 km. « Ce que j’aime du 10 km, c’est que tu peux être rapide sans être trop fatigué. Je ne dis pas non à un demi-marathon éventuellement, mais pas un marathon », a-t-il révélé en faisant mention de l’exigence physique qu’engendre un marathon.

À l’aube de la soixantaine, le père de famille n’a surtout pas l’intention de délaisser la course à pied. « Je trouve que c’est une bonne manière de décompresser, de faire le vide, de rester en forme et de ne pas trop vieillir, c’est ça pour moi la course. » Notons que le Matapédien enregistre, cette année, 691 km de course. L’athlète conclut que la clé repose sur l’écoute de son corps, pour ainsi éviter toute blessure.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média