Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

08 août 2019

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Le ton monte entre Kristina Michaud et le député Rémi Massé

POLITIQUE

©Photo L'Avantage Gaspésien – Stéphane Quintin

La course à l’investiture se dessine dans la circonscription d’Avignon—La Mitis—Matane—Matapédia et la rivalité se fait sentir entre le Bloc Québécois et le Parti libéral du Canada.

 La candidate au Bloc Québécois dans Avignon—La Mitis—Matane—Matapédia, Kristina Michaud, a vivement réagi à certains propos exprimés par le député fédéral sortant, Rémi Massé, dans son bilan de mandat paru dernièrement.

La course à l’investiture, en vue des élections fédérales du 21 octobre, s’annonce bouillonnante dans la circonscription d’Avignon—La Mitis—Matane—Matapédia. Si l’homme politique œuvrant sous la bannière du Parti libéral du Canada (PLC) a récemment présenté un bilan positif de ses quatre dernières années au Parlement, certains propos évoqués n’ont pas plu à la jeune candidate bloquiste.

Le député libéral a laissé entendre que sa circonscription a tout à gagner en étant représentée par un élu au pouvoir. « C’est sûr que si on retourne dans l’opposition, oubliez ça, ça se termine. Il n’y aura plus personne pour influencer les décisions autour des tables où elles se prennent. On revient dans […] les 20 années de noirceur dans La Mitis, Matane et La Matapédia où l’on entendait que du chialage », a lancé le député sortant dans une entrevue accordée au journal l’Avant-Poste.

À la lueur de cette déclaration, la candidate bloquiste n’a pas hésité à réagir en y allant d’une longue publication sur les réseaux sociaux. « Le candidat libéral Rémi Massé dans la circonscription d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia faisait récemment son bilan et en a profité pour faire preuve de mépris à l’endroit du travail des député-e-s de l’opposition en incitant les citoyen-ne-s à voter du côté du pouvoir. Il a comparé les années où la circonscription était représentée par des députés du Bloc Québécois comme des années de noirceur », a-t-elle paru sur sa page Facebook hier soir.

Dans son bilan, le député libéral Rémi Massé exposait l’idée qu’il vaut mieux siéger aux tables de décisions pour faire valoir les intérêts et les dossiers de la région. La candidate au Bloc Québécois n’a toutefois pas caché son désaccord, considérant qu’elle propose une candidature qui s'appuie sur la force de l'opposition pour défendre les intérêts des Québécois-e-s.

« Je crois réellement en la force de l’opposition pour changer les choses. Les député-e-s bloquistes n’ont qu’une seule priorité : défendre les intérêts des Québécois-e-s », a déclaré la Matapédienne d’origine dans sa réponse au bilan. « Toute l'idée derrière la démocratie repose sur la liberté de voter pour des personnes qui représenteront dignement les intérêts de la population, et non pour ceux qui ont le portefeuille entre les mains », a-t-elle conclu.

Rémi Massé clarifie la situation

Le député Rémi Massé a lui aussi réagi à la sortie publique de la candidate du Bloc Québécois dans une brève explication des faits. « Quand je parle des années de noirceur, je fais référence aux années gouvernées par les conservateurs. Ne soyons pas de mauvaise foi : les gens de chez nous se rappellent que notre circonscription a été abandonnée pendant cette période », a répliqué le député libéral sur sa page Facebook en rappelant les nombreuses coupures, la perte de 18% des emplois fédéraux en Gaspésie et le désinvestissement dans les infrastructures névralgiques durant la période concernée.

 

Commentaires

9 août 2019

Denis Poitras

Je ne suis pas du coin, mais si le député parle de 20 ans, ça ne couvre pas que les conservateurs; donc, c'est la période du Bloc. Et non, la démocratie n'est pas présente quand le parti au pouvoir prend mon argent et m'en retourne seulement si j'ai élu un député de son parti.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média