Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

22 juillet 2019

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Les festivals matapédiens boudés de l’appui financier du gouvernement québécois

ÉVÉNEMENTS

©Photo Gracieuseté – Fort Causap

Les festivals matapédiens ne toucheront rien des 220 000 $ dédiés au soutien des événements bas-laurentiens.

Le gouvernement du Québec a récemment dévoilé un appui financier de 220 000 $ octroyé aux festivals et aux événements du Bas-Saint-Laurent. De ce nombre, 179 000 $ sont versés du côté de Rimouski. Une distribution jugée « disproportionnelle » pour certains organisateurs de la région.

Grâce au Programme d’aide financière aux festivals et aux événements touristiques, cinq festivals bas-laurentiens ont pu mettre la main sur une importante aide financière gouvernementale. Les Grandes Fêtes TELUS obtiennent ainsi 144 000 $, alors que le Festi jazz international de Rimouski bénéficie d’un montant de 35 000 $, le Festival country de Saint-Antonin (17 000 $), le Festival de la chanson et de l'humour de Dégelis (17 000 $), puis enfin, le Festival du Bootlegger de Rivière-Bleue (7 000 $).

Pour la saison printemps-été 2019, le Ministère du Tourisme aura surtout aidé les festivals rimouskois ainsi que les événements du Comté de Témiscouata. Un constat qui ne plaît pas particulièrement aux organisateurs des festivals matapédiens.

« Notre festival est financé à 90% par des partenaires privés, nous recevons une aide du côté fédéral mais côté provincial, c’est un peu plus difficile. Cette année nous avons fait nos devoirs tel que demandé, une étude d’achalandage a été faite durant notre 13e édition, nous avons eu une rencontre l’automne dernier avec une responsable au ministère du tourisme. Je ne vois pas pourquoi notre festival n’aurait pas sa part du gâteau, car notre notoriété est fondée depuis plusieurs années...», laisse entendre le président de la Fête des Guitares de Lac-au-Saumon, Michel Chevarie, visiblement déçu de la répartition des enveloppes. Notons que les événements de Rimouski détiennent près de 82% du financement accordé dans le Bas-Saint-Laurent cette année.

Dans un communiqué paru vendredi dernier, le Ministère du Tourisme indiquait que le programme vise à encourager le développement d’une offre touristique diversifiée et attrayante partout sur le territoire québécois en plus de stimuler l’économie des régions par l’augmentation du nombre de visiteurs notamment. Pour Michel Chevarie, il ne faut aucun doute qu’une injustice se fait ressentir dans la répartition de ces subventions octroyées par le gouvernement du Québec. « Je n’ai rien contre les gros festivals près de nous, mais notre position géographique est également excellente pour recevoir de nouveaux touristes », a conclu le président de la Fête des Guitares qui accueille pas moins de 15 000 festivaliers à chaque année. 

Quant à l’important festival Fort Causap, qui entamera sa 22e édition le 24 juillet prochain, les organisateurs ont littéralement cessé d’entretenir tout espoir d’accéder à ce genre de financement. « Nous avons abandonné depuis longtemps les demandes au palier de gouvernement car nous ne cadrons pas dans les exigences des demandes », a déclaré le président de Fort Causap, Michel Coutu.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média